N° 187, 2003/3   •  Internet : au service de qui ?
Livres ouverts

Livres

Rédaction de la Revue Quart Monde
  • publié en août 2003
Index

Index chronologique

2003/3
Texte intégral

Annelise Roux et Thierry Lurton - SOLIDAO

Gallimard, coll. Série Noire, n°, 2002.

C'est la vie d'un enfant de huit ans, un petit dur, fan de Ronaldo et de Barthès dans un Brésil trop contemporain.

Les personnages: les misérables des temps modernes qui grandissent à l'ombre du pain de sucre, une mère qui vit de son corps, un père qui ne le supportant pas devient ultra-violent et finit par partir.

Lorsque la mère le chasse, c'est la rue, la faim, la mendicité, la drogue, la violence, la prostitution, la police, la maison de correction, le refuge des grands yeux d'une sœur dans un orphelinat et puis plus d'espoir, plus rien.

Ce roman, poignant, est un témoignage exceptionnel à lire absolument. (Aymeric Poizat)

Alternative sud - RAISONS ET DERAISONS DE LA DETTE

L'Harmattan, 2002, 266 pages.

La dette des pays du Tiers Monde ne cesse de s'accroître et provoque des ravages parmi les populations. Des associations, une partie de l'opinion se mobilisent pour son annulation.

Cet ouvrage se propose d'éclairer le lecteur sur le caractère injuste et illégitime de la dette et sur les solu­tions qu'il conviendrait d'adopter à l'heure de la mondialisation. Il regroupe les articles de douze auteurs originaires du Tiers Monde. Quatre articles concernent les aspects généraux du problème, deux sont relatifs à l'Asie, deux à l'Afrique et quatre à l'Amérique latine.

L'histoire de la dette se divise en trois périodes:

- 1960-1979: période des prêts dans une conjoncture favorable.

- 1979-1985: crise mondiale entraînant l'affaiblissement des débi­teurs, la dette augmente.

- 1985-2003: mobilisation pour l'annulation de la dette considérée injuste. Refus des créditeurs.

Quelques idées principales se dégagent de ces articles :

La dette entraîne des conséquences sociales, économiques et écologiques désastreuses. Elle est à l'origine de l'appauvrissement du plus grand nombre et de l'enrichissement de quelques-uns.

L'inégalité entre pays riches et pauvres résulte d'une construction historique, à savoir l'application de politiques colonialistes et néo-colonialistes visant à piller les richesses économiques et humaines du Sud. Il en résulte que la dette du Nord envers le Sud est plus grande que celle du Sud envers le Nord.

Le Fonds monétaire international et la Banque mondiale ont un rôle néfaste au service d'un capital financier international pour qui la dette représente le moyen d'assurer sa pérennité.

Face à la situation catastrophi­que actuelle dont sont coupables bien souvent créditeurs et débiteurs, de nombreuses voix s'élèvent pour réclamer l'annulation des dettes qui pourrait permettre un développement juste et durable des pays concernés. Les créditeurs, dont l'intérêt n'est pas la lutte contre la pauvreté mais le maintien de la dette, s'y opposent car elle permet le maintien d'un système de coercition.

Les articles relatifs à des pays précis (Inde, Congo, Argentine, Mexique, Afrique du Sud) en analysant plus précisément ce qui s'y passe, viennent concrétiser et compléter les idées générales exposées plus haut.

Les solutions proposées dans ces articles intègrent, en la justifiant, la suppression totale de la dette.

Ce livre très intéressant est d'une lecture abordable. Il présente l'avantage d'apporter la réflexion d'auteurs issus du Tiers Monde qui élargit notre vision occidentale. (Jean-Jacques Boureau)

Jean Bédard - COMENIUS

Ou l'art sacré de l'éducation

Éd. J. C. Lattès, 2003, 326 pages.

Peu de gens connaissent aujourd'hui la vie et la pensée de Jan Amos Komensky, dit Comenius (1592-1670). C'est tout le mérite du québécois Jean Bédard, philosophe, éducateur et essayiste, de nous y introduire par un roman original puisque l'histoire de ce « Galilée de l'éducation» (l'expression est de Jules Michelet) nous est contée ici par sa fille Elizabeth. Ce choix rédactionnel ouvre les portes d'une grande intimité et restitue le vécu de toute une famille qui a du faire face à beaucoup d'adversités.

Comenius est né en Moravie (à l'est de la République tchèque actuelle). Devenu pasteur d'une petite communauté chrétienne « /' Eglise de l'unité des frères », il fut contraint à cause des guerres et des persécutions d'aller d'exil en exil sur les routes de Pologne, de Bohême, de Hongrie, de Lituanie, d'Allema­gne, et d'achever sa vie aux Pays-Bas. Trois fois veuf et père de quatre enfants, il connut des moments extrêmement difficiles pour sa propre survie et celle des siens. Mais malgré la traversée de tous ces malheurs, il poursuivit avec obstination ce qui lui tenait le plus à cœur: une réforme de l'éducation en vue d'une réforme de l'humanité. Viscéralement hostile à tout endoctrinement, il prônait une pédagogie de l'éveil et l'apprentissage de la fraternité et de la paix entre tous, riches ou pauvres. Invité à ouvrir des écoles par certains notables humanistes, il était pourchassé par d'autres qui contestaient sa philosophie jugée subversive.

Jean Bédard fait preuve d'un grand talent et d'une fulgurante imagination pour nous faire partager les émotions et les sentiments d'Elizabeth, son attachement dévoué à son père. Ce récit est aussi parsemé de nombreuses réflexions de ce dernier, très profondes et de portée universelle, d'où se dégage un nouveau regard sur l'enfance et une nouvelle pratique pour s'exercer à la responsabilité d'une liberté individuelle et collective. C'est à bon droit que Comenius a été considéré au XVIIe siècle comme un rénovateur.

Cet ouvrage est assez facile à lire et captivant, même s'il est parfois ardu de s'y retrouver dans l'imbroglio du contexte politique de cette période de l'histoire européenne particulièrement troublée. (Daniel Fayard)

Pour citer cet article Rédaction de la Revue Quart Monde, « Livres », Revue Quart Monde, Année 2003, Internet : au service de qui ?, Livres ouverts, mis à jour le : 30/03/2009,URL : https://www.revue-quartmonde.org:443/2028.