N° 131, 1989/2   •  Une démarche Wresinski pour l'Europe
Dossier

Un revenu pour pouvoir se développer (encadré, p. 22)

Université populaire Quart Monde des Pays-Bas
  • publié en mai 1989
Index

Index chronologique

1989/2
Texte intégral

Le revenu minimum est-il organisé d’une façon qui permettre aux gens de sortir de la misère ? La réponse est : Non.

On ne peut pas sortir de la misère si le revenu ne peut pas progresser. Quand le revenu reste au minimum, ce n’est plus qu’une somme pour survivre.

On ne peut pas se maintenir socialement s’il n’y a aucune perspective d’amélioration. On descend seulement plus profond dans la pauvreté, ça nous démoralise, ça nous rend malade.

Avec les familles du quart monde, aux Pays-Bas, nous nous rencontrons chaque mois pour parler de l’avenir. Certains parmi nous aiment venir, mais n’osent pas parler de leur vie. Ils se sentent absolument inutiles. Ils n’ont rien à dire parce qu’il ne se passe rien.

Beaucoup de gens pourraient répondre oui à la question si on élève assez le revenu de base pour qu’il permette de vivre une existence humaine. C’est-à-dire : être capable de faire face aux besoins quotidiens, être capable de se développer mentalement et physiquement, être capable de nouer et de maintenir des contacts sociaux. C’est pouvoir se développer pour être quelqu’un aux yeux de sa famille et aux yeux de sa communauté, pouvoir payer des cours et des revues professionnelles pour rester au niveau si un travail se présente ou si on peut aider un autre à apprendre le boulot comme ça arrive déjà à Amsterdam dans une cité. Pas de recyclage forcé qui ne mène nulle part, mais une formation que l’on choisit pour développer nos propres possibilités.

Pour citer cet article Université populaire Quart Monde des Pays-Bas, « Un revenu pour pouvoir se développer (encadré, p. 22) », Revue Quart Monde, Année 1989, Une démarche Wresinski pour l'Europe, Dossier, mis à jour le : 28/05/2018,URL : https://www.revue-quartmonde.org:443/4107.
Auteur

 Université populaire Quart Monde des Pays-Bas

Délégués de l’Université populaire des Pays-Bas, Bruxelles, 30 juin 1989