N° 131, 1989/2   •  Une démarche Wresinski pour l'Europe
Dossier

Une ambition pour nos enfants (encadré, p. 25)

Université populaire Quart Monde
  • publié en mai 1989
Index

Index chronologique

1989/2
Texte intégral

Nous n’avons pas pu apprendre beaucoup. D’autres qui ont plus de formation et plus de pouvoir décident de ce qui doit se passer pour nous et nos enfants.

Une mère nous a dit : « Ils m’ont donné de l’argent pour les lunettes de ma fille. Mais je voulais aussi qu’ils m’aident à lui payer des cours de musique. On m’a répondu que ça n’était pas nécessaire. Elle pouvait s’en priver ».

Une autre nous a expliqué ceci : « Ce qui m’a blessé le plus, c’est que l’instituteur ait téléphoné dans une institution de placement sans m’en parler avant ».

Les gens qui ont peu de ressources ne sont pas obligés de payer les assurances scolaires. Mais il faut que les enfants fassent remplir un formulaire spécial par leurs parents. « Je préfère payer l’assurance, disait l’une d’entre nous. Je ne veux pas que mes enfants soient considérés comme pauvres par l’institutrice et par les autres enfants ».

Si les enfants se sentent compris par leur instituteur, l’instituteur et les parents s’entendent pour l’avenir des enfants. Alors, les enfants peuvent apprendre.

Pour citer cet article Université populaire Quart Monde, « Une ambition pour nos enfants (encadré, p. 25) », Revue Quart Monde, Année 1989, Une démarche Wresinski pour l'Europe, Dossier, mis à jour le : 28/05/2018,URL : https://www.revue-quartmonde.org:443/4109.
Auteur

 Université populaire Quart Monde

Délégués de l’université populaire de Suisse, Bruxelles, 30 juin 1989
Articles du même auteur