Revue Quart Monde - Tous les numéros

Année 2014

N° 232, 2014/4

Quelle histoire, pour quel avenir ?

«On ne peut pas partager la vie d'une population très pauvre, si l'on ne comprend pas ses expériences de vie et celles que ses parents et grands-parents, ...» constate Joseph Wresinski.

En ce qui concerne nos concitoyens les plus exclus, la mise à jour de souffrances individuelles et collectives ne peut s’entreprendre que moyennant précautions, délicatesse, certes, mais également pugnacité, inventivité et esprit militant. Une recherche-action sur les liens entre misère, violence et paix, menée par le Mouvement international ATD Quart Monde de 2008 à 2012, a mis en lumière à quel point la violence de l’extrême pauvreté est banalisée.

N° 231, 2014/3

Liens familiaux : que transmettre ?

« On ne naît pas homme, on le devient ». Mais comment le devient-on ? Cellule de base qui permet aux petits d’hommes de s’enraciner dans un monde de pairs et de se créer une identité personnelle, la famille est dans certains contextes oblitérée par des difficultés qui pèsent très lourdement sur la transmission de valeurs et de repères.

N° 230, 2014/2

Se nourrir

Le droit élémentaire de se nourrir est loin d’être assuré à tous aujourd’hui. Des millions d’êtres humains souffrent encore de manière chronique de la faim et de la malnutrition, alors qu’au même moment, à l’échelle de la planète, un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est perdu ou gaspillé. Ces pertes concernent, selon la FAO, environ 1,3 milliard de tonnes de denrées alimentaires par an. Ce dossier cherche à faire entendre la voix de tous ceux qui sont concernés par ces abus et tentent des entreprises alternatives.

N° 229, 2014/1

L'argent

L’argent, nerf d’une vie quotidienne sans angoisse ni guerre. Joseph Wresinski a livré son étonnement face à l’obsession de ses parents. Dans ce dossier, les militantes de Lille et les participants à l’Université populaire d’Île-de-France rappellent l’actualité de cette obsession qui s’apparente à un esclavage. Plus même, la possession d’argent est devenue le seul baromètre de la réussite. Cependant, si la pauvreté et la précarité financière impactent lourdement les chances de réussite sociale des personnes qui les subissent, celles-ci développent d’autres formes d’intelligence et de résilience dont le monde se prive par méconnaissance.