2016

Se nourrir lorsqu'on est pauvre

Dossiers et documents de la Revue Quart Monde n°25

« L’alimentation, c’est du “ je fais comme je peux ”… et pas comme j’en ai envie… » Lorsqu’on est pauvre, le quotidien est marqué par des difficultés d’accès à une nourriture de qualité, quand ce n’est pas à la nourriture tout court : « C’est toujours les enfants d’abord.
 C’est sûr, ma mère, quand on étaient petits, combien de fois elle est allée au lit la faim au ventre… » Enjeu de santé publique, le sujet a fait l’objet de nombreuses études visant à élaborer des solutions. Mais ces travaux ont été menés sans tenir compte de l’expérience des personnes qui connaissent la pauvreté, sans leur compréhension du problème. Et force est de constater que les solutions préconisées ne fonctionnent pas.

Se nourrir lorsqu’on est pauvre rassemble l’ensemble des réflexions et des analyses élaborées avec des militants Quart Monde au sein du Réseau santé Wresinski. Dans cette étude, les militants démontrent qu’une approche de l’alimentation ne saurait se résumer à une comptabilisation d’apports énergétiques et nutritionnels. Au-delà de la satisfaction d’un besoin biologique vital, ils mettent en évidence le rôle de l’alimentation dans la construction de l’identité individuelle, sa contribution au positionnement de la personne dans les sphères familiales, culturelles, sociales et sociétales – se nourrir est un moteur puissant d’inclusion sociale, or ce moteur est actuellement en panne. Les écouter, envisager le problème dans sa complexité serait un premier pas pour avancer vers des solutions durables.

 

Télécharger le document gratuitement ici.