N°258 Juin 2021, À la recherche des dimensions cachées de la pauvreté

Articles attendus pour le 1 avril 2021

References

Electronic reference

« N°258 Juin 2021, À la recherche des dimensions cachées de la pauvreté », Revue Quart Monde [Online], Appels en cours, Online since 03 November 2020, connection on 30 November 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10056

Entre 2016 et 2019, des équipes de recherche du Mouvement ATD Quart Monde et une équipe de chercheurs de l’Université d’Oxford, ont travaillé dans six pays (États-Unis, Grande Bretagne et France ; Bangladesh ; Tanzanie et Bolivie) sur un projet visant à mettre en évidence, avec la participation active et authentique des personnes concernées, les éléments qui caractérisent l’extrême pauvreté et permettent, d’une certaine manière, de la mesurer.

Nombreux étaient en effet, tant parmi les organisations non-gouvernementales qu’au sein des universités, et chez les représentants les plus lucides des organisations internationales, les chercheurs profondément insatisfaits des instruments habituellement utilisés pour mesurer la pauvreté et son incidence. Le plus souvent, ces outils se limitaient au seul revenu disponible. Ainsi, pour la Banque mondiale, étaient considérées comme pauvres les personnes disposant d’un revenu quotidien inférieur à 1,90 dollar.

Des instruments aussi sommaires ne contribuent pas à clarifier les choses. Certaines personnes se situant au-dessus de ce seuil de pauvreté avaient pourtant le sentiment de vivre l’exclusion et le rejet, la négation de leur dignité et de leurs droits. Elles nous révélaient, intuitivement, que la mesure de la pauvreté était une chose infiniment plus complexe que le seul seuil de revenu disponible. La pauvreté, multidimensionnelle, avait donc des dimensions cachées, que cette recherche internationale a cherché à mettre en évidence.

Ce numéro de la Revue Quart Monde entend donner la parole aux acteurs-chercheurs de cette recherche. Universitaires, activistes, travailleurs sociaux, travailleurs précaires, pères et mères de famille cherchant à bâtir un avenir sans exclusion pour leurs enfants. Sans doute nous livreront-ils les résultats de leurs travaux, tels qu’ils ont été présentés le 11 mai 2019 au siège de l’OCDE à Paris. Mais plus encore, nous présenteront-ils la « méthodologie » de leur recherche, ou mieux encore sa dimension épistémologique et éthique : comment s’y sont-ils pris pour faire place à l’expérience, à la parole, à la pensée de chacun ? Quelles leçons en tirent-ils, notamment sur la façon de conduire des recherches analogues à l’avenir ?

CC BY-NC-ND