Dossier

«Crois en ta propre force !»

Dinie Beekmans
  • publié en novembre 2007
Résumé
  • Français

Que signifie le père Joseph pour vous ? Cette question a été posée à des membres d'ATD Quart Monde aux Pays-Bas lors d’une journée de formation, le 17 février 2007, à la ferme de vacances familiales ‘t Zwervel à Whije.

Index

Index chronologique

2006/4
Texte intégral

J’ai rencontré le père Joseph plusieurs fois, notamment lors d’une réunion en France. Ma vie a vraiment changé grâce à lui ! Nous ne pouvions pas communiquer parce qu’il ne parlait pas néerlandais, mais nous nous comprenions quand même !

J’ai participé à cette rencontre au nom du Mouvement ATD Quart Monde Pays-Bas. A un moment donné, on a parlé des mères qui n’avaient pas vu leurs enfants depuis très longtemps, parce qu’ils étaient dans une famille d’accueil ou autre part. Cela m’a profondément touchée car, à ce moment-là, je n’avais moi-même pas vu mes enfants depuis 8 ans. Je suis alors sortie de la salle. Le père Joseph m’a suivie ainsi que Gabrielle Erpicum, une volontaire. Il m’a consolée et encouragée. Il m’a entourée de son bras. Cela manifestait tellement d’amour et d’engagement ! Il m’a montré que je faisais complètement partie des leurs. A cette époque, j’avais justement l’impression d’avoir ma place nulle part, que tout ce qui m’arrivait était de ma faute. Il m’a clairement montré que ce n’était pas le cas. Je suis alors revenue avec lui dans la salle. Cela s’est passé il y a des années, mais durant toute ma vie, jamais je ne l’oublierai.

Le père Joseph est la personne qui m’a redonné confiance en moi, et aussi le courage de continuer à me battre. J’ai eu dans ma vie énormément de coups durs. Je pensais en moi-même : « Je ne suis rien ! » Mais il m’a redonné ma propre valeur. Il m’a appris que tout ce que j’avais vécu n’était pas de ma faute.

Du fait d’avoir retrouvé l’estime de moi-même et de savoir que les problèmes que j’avais n’étaient pas de mon propre fait, ma vie a complètement changé. J’ai pu alors aller de l’avant. Grâce au père Joseph et au Mouvement ATD Quart Monde, j’ai pu faire des choses que je n’aurais jamais faites autrement.

Dans ma salle à manger et dans ma chambre, j’ai accroché une photo du père Joseph. Je les regarde souvent. C’est comme si, à travers elles, il me donnait des forces.

Il y a quelques mois, j'ai traversé une période très difficile. Des choses de mon passé remontaient à la surface. Après avoir demandé l’avis de plusieurs personnes, il m'a semblé bon d'aller un temps en clinique pour me faire soigner, en sorte que mon passé puisse retrouver une juste place. Peu avant la date où je devais entrer en clinique, j’ai rêvé que le père Joseph se tenait à côté de mon lit. Il m'a dit : « Dinie, tu n’as pas besoin d’entrer en clinique. Tu es suffisamment forte. Je t’aiderai. » Ce fut une expérience très particulière. Quand je me suis levée le lendemain matin, ce fut comme si je venais de renaître : d'un coup, je pouvais laisser tout mon passé derrière moi !

Très régulièrement, je sens la présence du père Joseph. C’est vraiment quelqu’un qui est pour son peuple. Aujourd’hui encore, il ne nous laisse pas tomber. Il est très précieux pour moi. Je le vois comme un père pour le Quart Monde.

Je sens que je dois me battre pour les personnes du Quart Monde, comme le père Joseph l'a fait, pour faire reculer la pauvreté et l’exclusion. Il y en a encore beaucoup trop. Je le vois bien dans mon quartier. J’essaye de soutenir les personnes qui ont des difficultés, de ne pas les exclure. J’ai eu moi-même une vie difficile. Encore aujourd’hui ce n’est pas toujours facile. Donc je sais ce que c’est. C’est pour cela que j’aide volontiers les gens.

C’est ainsi que je vais plusieurs fois par jour voir ma voisine qui a un cancer. Elle souffre beaucoup. Je suis heureuse de pouvoir compter pour elle.

C'est ainsi que jamais je ne regarderai de haut les personnes qui doivent aller à la banque alimentaire. Elles ont déjà suffisamment honte de devoir y aller. En fait cela ne devrait pas exister. C’est un scandale pour nos sociétés ! Si le gouvernement faisait en sorte que les Droits de l’homme soient effectifs pour tous, nous n’aurions pas besoin de banques alimentaires. Mais, comme ce n’est pas le cas, les gens ne peuvent pas faire autrement que d’y aller. Il faut quand même avoir de quoi manger et boire ! Mais devoir tout le temps dire “merci” rend dépendant, et ce n’est pas bon pour la confiance en soi.

Voilà pourquoi le père Joseph est important pour moi. Il reste celui qui a dit : « Crois en ta propre force. Tu peux avancer. Bâts-toi, pas seulement contre ta propre misère mais pour la libération de l’autre. »

Pour citer cet article Dinie Beekmans, « «Crois en ta propre force !» », Revue Quart Monde, Année 2007, Héritage: l'actualité de Joseph Wresinski, Dossier, mis à jour le : 02/09/2018,URL : https://www.revue-quartmonde.org:443/1093.
Auteur

Dinie Beekmans

Militante d'ATD Quart Monde depuis près de 30 ans, Dinie Beekmans fait partie de l'équipe « Dynamique Wresinski », chargée de faire connaître le père Joseph aux Pays-Bas, et de l'équipe théâtre « Joseph Wresinski cultuur stichting » (Traduction de Christine Béhain)