Elle marche, elle marche... pour son enfant

Chantal Gibeau

References

Electronic reference

Chantal Gibeau, « Elle marche, elle marche... pour son enfant », Revue Quart Monde [Online], 153 | 1995/1, Online since 05 September 1995, connection on 10 April 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/2880

Index chronologique

1995/1

Dans le cadre de mon travail d’assistante sociale en hôpital, on s’attend à ce que j’incite les personnes rencontrées à participer à des groupes d’entraide pour se sortir de la misère, devenir plus autonomes et s’intégrer dans la société. Dernièrement, j’ai donné les coordonnées d’un groupe pour familles monoparentales à une femme qui élève seule son enfant, et qui a beaucoup de difficultés. Lors d’une visite hebdomadaire, Madame m’informa qu’elle n’avait pas pris contact avec ce groupe

Elle revenait de la ville, épuisée. Alors, je me suis demandé si cette femme avait vraiment le temps de participer à des groupes. Le temps qu’elle prend pour la survie, c’est le temps d’une journée de travail. Pour économiser et parvenir à manger jusqu’à la fin du mois, elle doit faire presque toutes ses commissions en ville, à plusieurs kilomètres de chez elle. Il n’y a pas de transports. Elle arche, elle marche… Nous autres, avons-nous le droit de lui demander d’en faire plus quand elle prend tout son temps pour pouvoir donner à manger à son fils, chaque jour ? Et ce n’est pas une petite chose, car son fils est un adolescent plein d’appétit et elle veut lui donner tout ce qu’il y a de mieux. Elle marche, elle marche et quand il fait froid, comme chez nous, au Canada…

On pourrait dire : « Pourquoi donne-t-elle cela à son enfant ? Elle pourrait faire autre chose. » Mais ne fait-on pas nous-mêmes cela pour nos enfants ? Ne sommes-nous pas prêts à travailler comme des fous pour leur acheter l’objet de leurs rêves ? Elle fait la même chose. Mais qui reconnaît ses efforts ?

CC BY-NC-ND