Conseil International des Femmes Juives

Andrée Farhi

References

Electronic reference

Andrée Farhi, « Conseil International des Femmes Juives », Revue Quart Monde [Online], 129 | 1988/4, Online since 05 May 1989, connection on 03 August 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/4045

Le groupe ne se définit par aucun professionnalisme ou aucune expertise précise. Il est ouvert à toutes les ONG pour qui la reconnaissance de la dignité de chacun suppose un sens de la fraternité avec ceux qui souffrent. Comme le souligne le Conseil International des Femmes Juives la conscience que des millions d’êtres humains souffrent la grande pauvreté sur cette planète conduit à s’unir afin de lutter ensemble pour les droits de l’homme

Depuis quelques années, le Mouvement ATD Quart Monde, né en France en 1957 et qui s’est étendu depuis à diverses régions du monde, est venu rejoindre le grand groupe des organisations non-gouvernementales qui luttent pour le respect et la promotion des droits de l’homme dans le cadre les Nations Unies. Contrairement à la plupart des organisations de renom sur la scène internationale qui sont bien structurées et qui traitent de questions techniques, juridiques, économiques et sociales touchant aux droits de l'homme, les volontaires d’ATD Quart Monde sont venus à nous sans prétention de professionnalisme ou d’expertise quelconque. Guidés par un sens profond de la fraternité et de la solidarité humaine, ces hommes et ces femmes luttent, jour après jour, aux côtés des populations, contre la misère et le dénuement le plus extrême. Les délégués du Mouvement ATD Quart Monde ont su, avec persévérance, nous parler, dans un langage émouvant et vrai, de la profonde détresse de ces êtres humains, individus et familles entières privées de tout, et que les programmes d’aide sociale ou autres de leurs pays respectifs n’atteignent même pas.

Le Conseil International des Femmes Juives est une organisation non-gouvernementale à vocation humanitaire. Ses buts sont inspirés par les préceptes du judaïsme. Il se sent solidaire du combat ATD Quart Monde, ainsi que de celui de tous ceux qui œuvrent dans le monde pour que ce scandale permanent de la misère extrême cesse de se perpétuer, comme une plaie béante ouverte sur notre humanité.

Nous croyons qu’il ne suffit plus d’énoncer les principes des droits de l’homme du haut des tribunes. Il faut aujourd’hui agir concrètement, sur le terrain, auprès de ceux qui souffrent, afin que chacun des droits et des libertés fondamentales de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme soit réellement mis en pratique et que nul sur cette terre ne puisse plus jamais être privé des attributs qui fondent la véritable dignité de l’homme.

Avec ATD Quart Monde nous réalisons que chaque être qui souffre est un être de chair et de sang et non un chiffre qui vient grossir et étayer des statistiques.

Il reste malheureusement encore beaucoup à faire pour soulager les souffrances de ces millions d’êtres parmi les plus pauvres de la planète. C’est pourquoi nous pensons qu’il est indispensable que de plus en plus d’organisations, d’hommes et de femmes prennent conscience de la gravité de ce problème qui entache nos consciences et qu’ils s’unissent, dans un esprit de solidarité, pour lutter ensemble afin que la jouissance pour tous de tous les droits de l’homme sans exception devienne un jour réalité

Andrée Farhi

Vice-Présidente du Comité de l’ONU du Conseil International des Femmes Juives

CC BY-NC-ND