Yanis Varoufakis. Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe

Éd. Les Liens qui Libèrent

Pierre Saglio

p. 59

Référence(s) :

Yanis Varoufakis. Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe. Éd. Les Liens qui Libèrent

Citer cet article

Référence papier

Pierre Saglio, « Yanis Varoufakis. Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe », Revue Quart Monde, 245 | 2018/1, 59.

Référence électronique

Pierre Saglio, « Yanis Varoufakis. Conversations entre adultes. Dans les coulisses secrètes de l’Europe », Revue Quart Monde [En ligne], 245 | 2018/1, mis en ligne le 01 septembre 2018, consulté le 13 décembre 2019. URL : https://www.revue-quartmonde.org/7179

L’auteur raconte comment il s’est engagé aux côtés d’Alexis Tsipras pour tenter, avec lui, de faire sortir son pays, la Grèce, de « la prison de la dette ». Il raconte sa bataille quotidienne, de janvier à juillet 2015, comme ministre des finances, pour tenter d’infléchir la troïka (FMI, BCE, Eurogroupe) qui n’en finit pas d’imposer aux Grecs des plans d’austérité qui ne règlent rien et appauvrissent leur pays. Comme un roman policier, il raconte les coulisses des négociations avant, pendant et après les réunions de l’Euro- groupe, ou avec Christine Lagarde, etc. Il parle des relations, très personnelles, qu’il a nouées avec les uns et les autres (Lagarde, Schaüble, Draghi, etc.) et ne les enferme pas seulement dans « le rôle » qu’ils ont à tenir dans ces négociations entre la Grèce et la troïka. Il dénonce férocement et précisément l’hypocrisie de certains responsables politiques qui le soutiennent très chaleureusement en privé et tiennent un autre discours en public ou en réunion. Il raconte comment, petit à petit, Alexis Tsipras a perdu son enthousiasme et son charisme, comment leur relation s’est cassée au nom d’un « réalisme » que Varoufakis refuse d’accepter car il mesure la souffrance que ce « réalisme » impose au peuple grec. Il décrit, de manière très humaine, certaines belles rencontres avec des Grecs qui n’en peuvent plus. En économiste très pointu, il explique son plan de restructuration de la dette et de lutte contre la fraude fiscale.

On comprend mieux ce qui se joue en termes de démocratie européenne et cela donne envie de le rejoindre dans son combat actuel pour « reconquérir une décence commune et restaurer le sens commun en Europe… par une politique de ‘désobéissance constructive’ au sein de l’Union Européenne ». Il a créé un mouvement européen, DIEM25. (https://diem25.org/home-fr/).

Pierre Saglio

Articles du même auteur

CC BY-NC-ND