Jean-Claude Mairal, Peuple citoyen. La démocratie, le défi de notre temps.

Éd. Arcane 17, 2014, 151 p., 15 €

Daniel Fayard

p. 61

Bibliographical reference

Jean-Claude Mairal, Peuple citoyen. La démocratie, le défi de notre temps, Éd. Arcane 17, 2014, 151 p.

References

Bibliographical reference

Daniel Fayard, « Jean-Claude Mairal, Peuple citoyen. La démocratie, le défi de notre temps. », Revue Quart Monde, 234 | 2015/2, 61.

Electronic reference

Daniel Fayard, « Jean-Claude Mairal, Peuple citoyen. La démocratie, le défi de notre temps. », Revue Quart Monde [Online], 234 | 2015/2, Online since 01 December 2015, connection on 27 November 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/7849

Que retenir de ce plaidoyer en faveur de « la démocratie participative pour une citoyenneté active » que nous livre Jean-Claude Mairal ?

Membre du Secrétariat national des élus communistes et républicains, président du Centre d’information, de documentation, d’étude et de formation des élus, secrétaire de la Fondation Gabriel Péri, il argumente ses réflexions, ses recommandations, ses propositions, forgées par toute une expérience de vie militante, à partir d’une analyse assez pertinente des évolutions de notre société contemporaine. Celles-ci ont engendré de nouveaux défis considérables : domination de l’économie, montée des inégalités sociales et territoriales, bouleversements sociétaux, culturels et médiatiques. La France se doit d’y faire face si elle veut rester fidèle à ses valeurs républicaines.

Précisément, face à l’idéologie dominante du libéralisme, les citoyens se doivent de réviser leurs rapports avec la vie politique et d’actualiser leurs propres responsabilités civiques.

À cet égard, l’auteur n’hésite pas à se référer aux propos de Joseph Wresinski adressés le 17 novembre 1977 aux délégués du Quart Monde : « Être responsables, pour vous, ce sera d’abord continuer à vous former, à vous instruire, à vous regrouper, pour réfléchir sur votre condition, pour exiger une école adaptée à vos enfants, un travail qui vous rende indépendants et qui garantisse aux vôtres une vie décente… Être responsables, c’est aussi rejoindre les associations familiales, les associations de parents d’élèves, les comités de locataires, les syndicats, les partis politiques. » Car, écrit-il, « renforcer le pouvoir d’agir des populations les plus en difficulté, c’est accroître le pouvoir de transformation sociale. »

C’est dire aussi que c’est d’abord à l’échelon local que l’on peut revitaliser des pratiques vraiment démocratiques, respectueuses des droits de l’homme et de la dignité de chacun.

Ce rééquilibrage des pouvoirs nécessitera, selon lui, l’élaboration d’une nouvelle constitution et une grande mobilisation pour une éducation citoyenne à tous les échelons.

Un message dynamique, instructif et passionnant à lire, même s’il n’est pas suffisamment illustré par des initiatives de participation active déjà expérimentées.

Daniel Fayard

By this author

CC BY-NC-ND