Des choses étonnantes de vérité et de sagesse

Assunta Ielapi

Translated by Jean Tonglet

p. 18-22

References

Bibliographical reference

Assunta Ielapi, « Des choses étonnantes de vérité et de sagesse », Revue Quart Monde, 252 | 2019/4, 18-22.

Electronic reference

Assunta Ielapi, « Des choses étonnantes de vérité et de sagesse », Revue Quart Monde [Online], 252 | 2019/4, Online since 01 June 2020, connection on 15 December 2019. URL : https://www.revue-quartmonde.org/8338

Comment la prise de conscience précoce d’être victime de la discrimination conduit à la lutte collective, pour soi, pour sa famille, son quartier et pour tous les quartiers analogues en Europe et dans le monde.

Index géographique

Italie

Propos recueillis et traduits par Jean Tonglet.

Je m’appelle Assunta Ielapi, j’ai 61 ans. Je travaille depuis plusieurs années avec des personnes handicapées. Je vis dans un quartier de la périphérie de Rome, le quartier de Tor Bella Monaca, un de ces nombreux quartiers qui, je crois, comme tous les quartiers périphériques n’est pas né par hasard, mais est le fruit d’une volonté, la volonté de tenir à l’écart, loin des yeux de tous, ceux qui sont en difficulté sociale. On préfère ne pas les voir, les éloigner des gens bien.

J’y suis arrivée en 1983 à la suite de luttes populaires pour le droit au logement. Je ne me souviens plus exactement de l’année, à la fin des années 70, 76-77, je ne sais plus exactement, a commencé un mouvement d’occupation des logements. Beaucoup de gens à Rome avaient du mal à se loger et s’étaient engagés dans ce mouvement d’occupation des logements vacants. Moi, je faisais partie de l’Unione Inquilini, l’Union des locataires. Il y avait un énorme besoin de logements et la commune de Rome ne faisait rien, ...

Assunta Ielapi

Assunta Ielapi vit à Rome dans le quartier périphérique de Tor Bella Monaca. Elle est mère de trois enfants et plusieurs fois grand-mère. Depuis le début des années 80, elle travaille comme assistante pour des personnes handicapées dans le cadre d’une coopérative. Elle a rencontré le Mouvement ATD Quart Monde à la fin des années 80 et depuis lors elle en est l’une des membres actifs à Rome. La Revue Quart Monde l’a interrogée sur les racines de son parcours de militante.

CC BY-NC-ND