De Toulouse jusqu’en Haïti, le théâtre‑débat

Catherine Mouton and Marie-Odile Diot-Girard

p. 42-45

References

Bibliographical reference

Catherine Mouton and Marie-Odile Diot-Girard, « De Toulouse jusqu’en Haïti, le théâtre‑débat », Revue Quart Monde, 262 | 2022/2, 42-45.

Electronic reference

Catherine Mouton and Marie-Odile Diot-Girard, « De Toulouse jusqu’en Haïti, le théâtre‑débat », Revue Quart Monde [Online], 262 | 2022/2, Online since 01 December 2022, connection on 30 September 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10687

Propos recueillis par Marie-Odile Diot-Girard.

Que diriez-vous pour vous présenter ?

J’ai suivi une formation d’ingénieur agronome puis j’ai fait une école de commerce. Je suis partie ensuite deux années comme volontaire en Haïti car je voulais donner du sens aux questions de justice sociale et de rencontre au delà des frontières.

J’ai participé en tant que chargée de projet à l’action d’un mouvement paysan, le MouvmanPeyizanPapay, très engagé dans l’amélioration des conditions de vie et la conscientisation du monde paysan, si déconsidéré en Haïti. Cette expérience a été fondatrice pour moi : j’y ai découvert combien certains vivaient dans la précarité, au jour le jour, mais aussi combien la rencontre est possible avec des personnes a priori très éloignées de mon vécu et de ma culture.

J’ai ensuite dirigé à Toulouse (quartier du Mirail) un centre de formation de formateurs et de responsables et j’ai découvert la réalité de vie des populations et la richesse du monde associatif des « quartiers ».

Puis j’ai dirigé le programme Maroc...

1 En France, la Politique de la ville a pour but la cohésion urbaine et la solidarité envers les quartiers les plus défavorisés. Elle vise à restaurer

2 C’est dans l’Amérique Latine des années 1970 qu’Augusto Boal crée la méthode Théâtre de l’Opprimé, avec l’objectif de rendre visibles des conflits

Catherine Mouton

Catherine Mouton est comédienne et metteure en scène au sein de la compagnie Canal’Art qu’elle anime avec Vincent Dournaux. Leur pratique du « théâtre-débat » les a conduits des quartiers de la politique de la ville à Toulouse jusqu’en en Haïti auprès de femmes d’une association rurale dans la région de Jacmel.

Marie-Odile Diot-Girard

CC BY-NC-ND