Peppino Ingrassia l’Enchanteur

Claude Heyberger

p. 46-48

References

Bibliographical reference

Claude Heyberger, « Peppino Ingrassia l’Enchanteur », Revue Quart Monde, 262 | 2022/2, 46-48.

Electronic reference

Claude Heyberger, « Peppino Ingrassia l’Enchanteur », Revue Quart Monde [Online], 262 | 2022/2, Online since 01 December 2022, connection on 30 September 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10690

Dans ce texte écrit en 2013, remanié en 2016, l’auteur revient sur une rencontre marquante, en 1980, alors que jeune volontaire du Mouvement il découvrait la grande pauvreté dans les quartiers Nord de Marseille.
Son engagement l’a conduit ensuite en Allemagne, en Alsace, au Luxembourg, au Burkina Faso, et enfin à Bangkok, où plus de trente ans après, il se souvient de sa rencontre avec Peppino Ingrassia.

Pourquoi tout à coup, trente-deux ans après, je passe un moment ce matin avec Peppino Ingrassia ?

Parce qu’une attitude d’un instant chez lui a traversé les décennies, elle a fini par croiser des mots qui lui allaient bien, elle s’est peut-être embellie et a réussi à s’inscrire dans le paysage de ma vie (épistolaire !) Le paysage de nos vies n’est pas le présent. Il est au présent la manière dont s’agencent ce que nous avons croisé, ce dont nous faisons partie, ce qui nous a habités.

Cité des Merveilles

Le pays des Merveilles où j’ai connu l’Enchanteur répondait au nom céleste d’une cité sur les hauteurs de Marseille. D’autant plus « céleste » qu’elle était invisible de la route principale, cachée par le talus d’une ligne de chemin de fer. Derrière un petit pont sous le talus, il y avait la cité, derrière la cité, le début de la garrigue. Du haut du quartier, il y avait une jolie vue sur Marseille, jusqu’à la mer.

L’on aurait tout aussi bien pu y construire l’un de ces quartiers résid...

CC BY-NC-ND