Il est dangereux de s'endormir en marchant

Alain Genin

References

Electronic reference

Alain Genin, « Il est dangereux de s'endormir en marchant », Revue Quart Monde [Online], 164 | 1997/4, Online since 05 May 1998, connection on 30 March 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/1162

Index chronologique

1997/4

Je marche dans une ville propre et rassurante. Je marche dans les rues de Montréal où les espaces verts donnent cet aspect de « ville à la campagne », où les arbres protègent les maisons dont les escaliers accrochés aux façades, offrent un air de fantaisie. Je marche dans une ville où tout est cautionnement de paix, de qualité de vie. Je marche et je me laisse bercer.

Mère Teresa est morte.

Je marche dans une ville de mendiants où chaque espace est surpeuplé. Je marche dans une ville submergée par ses millions d’habitants, ses bidonvilles, ses malades et ses pauvres. Je marche dans une ville et les gens me touchent, me collent, me frottent.

Je marche dans deux villes soporifiques qui nous montrent ce qu’elles veulent bien nous montrer : n’y a-t-il que misère noire à Calcutta ? Montréal serait-elle vraiment paradisiaque ?

Je marche mais cette fois-ci, je marche les yeux ouverts et je vois dans cette ville paradisiaque des personnes appauvries, des quêteux. Je lis qu’un enfant sur cinq souffre de la faim, qu’un enfant sur quatre deviendra analphabète et que dans cette ville, la pauvreté frappe de plein fouet.

Je marche mais cette fois-ci, je marche les yeux ouverts et j’entends qu’il n’y a pas que de la misère noire. Je lis que Calcutta est aussi une ville organisée, cultivée, universitaire.

Je marche et je marche et j’essaye de garder les yeux grands ouverts !

Alain Genin

By this author

CC BY-NC-ND