Un bon départ dans la vie

Tapori

References

Electronic reference

Tapori, « Un bon départ dans la vie », Revue Quart Monde [Online], 184 | 2002/4, Online since 31 October 2019, connection on 04 August 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/2471

Ces témoignages sont extraits du document communiqué par le Mouvement international ATD Quart Monde lors de la session extraordinaire de l’assemblée générale des Nations unies consacrée aux enfants, en mai 2002 : « Les enfants Tapori font vivre la Convention des droits de l’enfant ».

Index de mots-clés

Santé

Des enfants séropositifs se voient parfois refuser l'accès à l'école

Miruna, Europe de l'Est : « Ce n'est pas de sa faute si un enfant est né avec une maladie, mais malheureusement, il y a des personnes qui pensent qu’il a moins de droits que d'autres enfants. Je pense par exemple à deux enfants roumains qui ont le sida. Quand leur instituteur a appris qu'ils étaient malades, il leur a dit : « Vous devez partir de cette école, parce que vous pouvez transmettre votre maladie aux enfants. » Je crois que ces enfants ont le droit d'apprendre toutes les matières comme leurs copains. »

Trop d'enfants meurent de maladies qui ne sont pas fatales

Luiza (Asie) était très malade. Elle n'avait plus la force de jouer avec les cerfs-volants, le jeu préféré des enfants. Elle aimait les voir voler dans le ciel. Un jour, alors que les médicaments ne l'aident plus, Luiza dut rester couchée. Ses parents, ses sœurs, ses amis veillèrent sur elle. A son réveil, elle leur dit : « Ne vous faites plus de soucis pour moi et ne soyez pas tristes. Cette nuit, dans mon rêve, j'ai vu un ange. Il était tout blanc et plein de lumière et il m'a souri. » Deux jours plus tard, tout le monde pleurait en silence. La petite venait de s'en aller.

Des enfants apportent leur amitié face à l'inacceptable de la mort

Da Linda, enfant d'un groupe Tapori en Afrique, est décédée à l'âge de 10 ans. Après son décès, les enfants avaient observé une minute de silence et témoigné d'elle pour qu’elle existe encore. Ainsi Alain, son jeune frère, avait pu dire : « Da Linda préparait à manger quand nous venions de l'école. Da Linda, elle savait bien maîtriser notre bébé en chantant. Elle était très calme. Maman l'aimait beaucoup. »

Prendre soin de Da Linda qui voulait être infirmière, prendre soin de Luiza et de tous ces enfants qui, partour dans le monde, ont le cœur grand ouvert, prendre soin d’eux pour qu'ils puissent donner le meilleur d'eux-mêmes à l'humanité, est une urgence qui ne souffre aucun délai.

Tapori

Tapori est le nom de la branche enfance d’ATD Quart Monde

CC BY-NC-ND