Le murmure d’une brise légère

Jacqueline Chabaud

References

Electronic reference

Jacqueline Chabaud, « Le murmure d’une brise légère », Revue Quart Monde [Online], 145 | 1992/4, Online since 05 May 1993, connection on 08 August 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/3524

Corruptions politico-financières. Attentats terroristes. Guerres. Violences corporatistes. Jugements iniques. Refus des réfugiés. Expulsions des pauvres… Dans cette actualité déferlante, le bruit recouvre le silence, comme les vagues, le rocher. Le bruit, donc le fracas des puissants et de l’argent. Penser qu’il n’y a pas d’autre choix que d’écraser ou de se laisser écraser, n’est-ce pas oublier que nul être humain ne choisit de se laisser briser ?

Même la bouteille vide aux côtés de l’homme silencieux sur un trottoir témoigne de la dignité de celui qui n’a pu trouver d’autre solution pour oublier l’état d’indignité où les autres l’ont réduit.

Refuser d’écraser conduit – j’oserais dire obligatoirement – vers les plus faibles, donc vers les résistants. Ils sont la partie majeure de l’humanité. A tous les assauts qui s’acharnent contre eux, ils opposent le silence de leur dignité.

Il suffit de lire les « Cahiers du Quart Monde : Oser la paix » pour comprendre que l’avenir est dans ce silence. Le prophète Elie l’avait compris, en reconnaissant le passage de son Dieu non dans la force de la tempête, mais dans le murmure d’une brise légère.

Apprendre des plus faibles ce silence, ne serait-ce pas prendre avec eux le chemin d’un avenir digne de l’humanité ?

Jacqueline Chabaud

By this author

CC BY-NC-ND