La misère ébranle la paix

Javier Perez de Cuellar

References

Electronic reference

Javier Perez de Cuellar, « La misère ébranle la paix », Revue Quart Monde [Online], 144 | 1992/3, Online since 05 February 1993, connection on 19 August 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/3591

Secrétaire général des Nations Unies, le 17 avril 1989 sur la dalle du Trocadéro, Paris

Index de mots-clés

Violence, Paix, Insécurité

« Là où les hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l'homme sont violés. S'unir pour les faire respecter est un devoir sacré. » (Père Joseph Wresinski)

En tant que Secrétaire général des Nations Unies et surtout en tant qu'être humain, j'ai lu avec une émotion profonde ces mots du père Wresinski.

Cette inscription inspire de façon permanente nos efforts pour vaincre la pauvreté. Je suis représentant de l'ONU, l'organisation de la paix. Mais je ne crois pas que la paix soit tout juste l'absence de guerre. La paix est beaucoup plus que cela. Nous ne pouvons pas parler de paix tant qu'il y a de la misère dans le monde. C'est pourquoi je tiens à coopérer avec tous les amis du père Wresinski, que j'ai eu le grand honneur et le grand plaisir de rencontrer personnellement à deux reprises à New York.

Je crois qu'il fait aider le monde entier à se pencher sur la misère, combien douloureuse, dont souffrent des millions d'êtres humains. Je viens d'un pays où il y a beaucoup de misère. J'ai donc une compréhension toute spéciale des gens qui ont besoin d'être aidés par la communauté internationale dans son ensemble. Nous vivons dans un monde où l'interdépendance est le mot clé. Nous dépendons les uns des autres. Dans cette perspective, nous assistons ici à une cérémonie à la fois très simple et d'une signification très profonde puisqu'elle réunit des hommes et des femmes de toutes situations.

Je n'ai pour ma part ni pouvoir matériel, ni même politique. L'ONU dépend des gouvernements des Etats membres. Mais j'ai une force morale. Cette force-là, je la mets au service de cette cause dont le père Wresinski a été si longtemps et reste, au-delà de sa mort, le porte-parole.

CC BY-NC-ND