Discours d'ouverture

Patrick Venturini

References

Electronic reference

Patrick Venturini, « Discours d'ouverture », Revue Quart Monde [Online], | 2002/, Online since 25 October 2010, connection on 08 August 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/4850

Index chronologique

2002/01

Discours d’ouverture

Patrick Venturini

Secrétaire général du Comité économique et social européen;

Avant toute chose, j'aimerais vous dire, et ce n’est pas une formule de circonstance, à quel point je suis ravi de vous accueillir aujourd'hui, et de vous souhaiter une très cordiale bienvenue dans ces locaux du Comité économique et social européen, pour ces journées d’étude prospective sur le thème de la précarité et de la grande pauvreté en Europe à l’horizon 2010. J’en profite pour vous saluer très chaleureusement au nom de notre président, Göke Frerichs, ainsi qu'au nom de tous les conseillers du Comité – dont plusieurs sont présents dans cette salle – et de tous mes collègues.

Votre présence ici est naturelle, parce que, vous le savez, le Mouvement ATD Quart Monde et le Comité ont, depuis de longues années déjà, pris la très bonne habitude de travailler ensemble. Nous avons notamment le plaisir d’accueillir les Universités populaires du Mouvement tous les deux ans. C’est la vocation même de notre Comité que d’être le lieu de la société civile organisée, et vous en êtes une composante tout à fait essentielle. Cette fonction du Comité consistant à accueillir, co-organiser, accompagner et promouvoir ce genre d’événements, que ce soit avec les partenaires sociaux ou avec les autres composantes de la société civile organisée, est en net développement. Je n’oublie pas non plus que notre organisation sœur, le Conseil économique et social de France, avait aussi travaillé sur ces mêmes sujets d’une façon tout à fait remarquable. Je pense notamment au fameux rapport « Grande pauvreté et précarité économique et sociale » du père Wresinski en 1987. Il y a donc une très forte légitimité à ce que nous soyons tous ici, aujourd’hui, rassemblés.

Permettez-moi de saluer très brièvement votre initiative. Elle le mérite, à mon sens, à un double titre. D’abord, parce que, en ces temps d’interrogation, il est plus que jamais utile de se pencher sur l’avenir. C'est une notation personnelle : je crois que l’on ne fait pas assez - ou jamais trop ! - de réflexions prospectives dans nos sociétés complexes. C'est particulièrement vrai au niveau européen. Votre démarche vient combler très heureusement ce genre de lacunes. Vous connaissez l'aphorisme : « Regarder l’avenir c’est déjà commencer à le changer. » Il n’y a pas de thème sur lequel on pourrait davantage souhaiter que cette phrase soit vraie, et elle est particulièrement appropriée au thème qui nous occupe aujourd’hui.

Un autre argument, me semble-t-il, incite à saluer votre initiative. Au mois de mars prochain, s’ouvrira une réflexion prospective sur l’avenir de l’Europe. Les travaux de la Convention, ceux du Forum qui vont ensuite donner le relais aux travaux de la Conférence intergouvernementale, et l’accueil très prochain, nous l’espérons, de nouveaux États membres au sein de l’Union, tout ceci exige un formidable effort de réflexion prospective. On nous parle beaucoup de globalisation, on nous incite beaucoup à voir large - avec des arrière-pensées idéologiques plus ou moins marquées - mais on ne nous incite pas beaucoup, ou pas assez, à voir loin. Je crois que ce que vous faites aujourd’hui, c’est cela.

Le menu pour ces deux journées de travail est très copieux et appétissant. En ce qui concerne cette session plénière, nous aurons trois types d’intervention sur lesquels j'aimerais dire quelques mots. Notre session de travail sera ouverte par Frans Polen et Herman van Breen de la région Europe du Mouvement ATD Quart Monde. Ils nous présenteront leurs réflexions sur les « Attentes et craintes face à l’avenir des populations les plus pauvres en Europe ». Ensuite interviendra M. Geremek, que je tiens à saluer. Je ne pense pas qu’il soit utile de le présenter. Je dirai en une phrase que vous avez été l’un des grands artisans du renouveau de la Pologne et je crois que pour ceci nous ne pouvons que vous remercier de la façon la plus cordiale, comme je vous remercierai, à titre personnel, pour avoir une nouvelle fois accepté de participer à des travaux accompagnés ou impulsés par le Comité économique et social européen. Je pense que c’est un grand privilège pour nous de vous avoir avec nous. M. Geremek nous commentera les "Tendances séculaires en Europe à l’égard des populations les plus pauvres et les défis à relever".

Sur la base de ces deux présentations, nous pourrions réserver ensuite un certain temps pour le débat, en tout cas pour une séance de questions / réponses. Ensuite nous reprendrons le cours des travaux avec une présentation conjointe de Xavier Godinot, directeur de l’Institut de Recherche du Mouvement ATD Quart Monde, qui sera rejoint par Hugues de Jouvenel, pour que l’un et l’autre présentent le thème en jeu : « Facteurs et acteurs dans une prospective de la précarité et de la grande pauvreté en Europe. »

Je répèterai pour conclure ce que j’ai dit au début de ma présentation : soyez, de tout cœur, les très bienvenus. Je pense que nous aurons des débats très fructueux et, sans attendre, j'invite M. Polen et M. van Breen à nous faire part de leurs réflexions.

CC BY-NC-ND