Revue Esprit Peut-on raconter le chômage ? Dossier de 68 pages (9 contributions)

Revue ESPRIT, n°409, novembre 2014

Daniel Fayard

p. 59

Bibliographical reference

Revue Esprit, Peut-on raconter le chômage ? Revue ESPRIT, n° 409, novembre 2014

References

Bibliographical reference

Daniel Fayard, « Revue Esprit Peut-on raconter le chômage ? Dossier de 68 pages (9 contributions) », Revue Quart Monde, 233 | 2015/1, 59.

Electronic reference

Daniel Fayard, « Revue Esprit Peut-on raconter le chômage ? Dossier de 68 pages (9 contributions) », Revue Quart Monde [Online], 233 | 2015/1, Online since 01 September 2015, connection on 29 September 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/7856

L’introduction de ce dossier révèle l’intention des protagonistes. « On parle beaucoup du chômage, peu des chômeurs…Nous avons voulu ne pas recourir à leurs témoignages de manière directe, pour ne pas tomber dans le pur pathos, mais passer par la fiction d’écrivains et de sociologues qui ont tenté de retracer leurs parcours : licenciement, petites annonces, rendez-vous à Pôle emploi, entretien d’embauche, audition de radiation… »

Des récits donc, parfois sous forme de chroniques, en dessous des statistiques et des courbes du chômage ou des politiques de l’emploi et des calculs d’indemnisation. Comme pour donner chair en priorité à des situations vécues au quotidien par ceux et celles qui, fortement préoccupés de leur survie, sont constamment occupés tant par de multiples démarches à effectuer de façon réitérée auprès d’agents dont la fonction est de s’occuper d’eux, que par de multiples services à rendre à des parents ou des amis pour payer de leur personne le soutien voire l’hospitalité qu’ils en reçoivent.

Ce sont des temps durs à vivre avec leurs lots de stigmatisations et de préjugés, de découragements aussi, et le poids lancinant de se sentir inutiles et à charge. Mais quelle mobilisation d’énergie et de foi à la moindre perspective d’une nouvelle embauche et, avec le temps, quel empressement à finalement accepter n’importe quel emploi ! Au fil de ces récits, on ne peut pas ne pas pointer du doigt la manière parfois brutale et cynique de certaines pratiques de recrutement.

Tous les articles sont relativement courts (sept à neuf pages chacun), sans toujours préciser l’âge, la nationalité, le milieu social et familial, l’appartenance associative ou syndicale des intéressés, qui apparaissent comme des exemples de « chômeurs moyens » (?) confrontés à des « situations-type ».

On peut considérer que ces neuf contributions ouvrent neuf portes d’entrée différentes, selon le type d’approche et selon le style d’écriture, pour saisir ou du moins entrevoir des réalités vécues, pas toujours suffisamment explorées ou transcrites. Certains textes offrent en outre des essais d’interprétation relative aux sens, aux significations, aux messages qui les traversent. Un des auteurs, commentant le film Pôle emploi, ne quittez pas (sortie au cinéma le 19 novembre 2014), s’interroge : « Le travail : un rêve ou un mythe ? »

Daniel Fayard

By this author

CC BY-NC-ND