Peter Willmott, Alan Murie, La paupérisation du logement social

Collection Habitat et Sociétés, 1990

Catherine Firdion

Bibliographical reference

Peter Willmott, Alan Murie, La paupérisation du logement social, Collection Habitat et Sociétés, 1990

References

Electronic reference

Catherine Firdion, « Peter Willmott, Alan Murie, La paupérisation du logement social », Revue Quart Monde [Online], 144 | 1992/3, Online since 19 May 2020, connection on 30 May 2024. URL : https://www.revue-quartmonde.org/8947

Alan Murie, auteur d’une contribution remarquée sur les sans domicile fixe en Grande-Bretagne « Pauvre et mal-logé », publie avec Peter Willmott spécialiste des questions urbaines en Grande-Bretagne, cette étude comparative franco-britannique sur le logement social (la recherche pour la France étant toutefois moins poussée que pour la Grande-Bretagne.)

L’ouvrage répond à la préoccupation d’informer sur la tendance du logement social à instaurer la pauvreté comme stigmate. Dans la misère où les moins fortunés sont concentrés dans les ensembles qui ont la plus mauvaise réputation, ils sont étiquetés par les autres du signe de l’échec et sont donc condamnés à en souffrir.

Examinant ces questions sous le rapport de la politique du logement, P. Willmott et A. Murie constatent que les mesures jusqu’ici adoptées pour combattre ces tendances ne se sont pas révélées efficaces et qu’elles ne le seront pas davantage dans un proche avenir.

Un processus de pression à sortir du logement social à cause de sa dégradation physique et sociale a accompagné une « aspiration » à la propriété privée aidée par de généreuses subventions gouvernementales.

L’accent mis sur l’aide à l’accession à la propriété a entraîné une diminution des moyens du logement locatif. Les auteurs tirent des leçons de l’expérience française de l’OPAC (Office public d’aménagement et de construction.) Cette expérience était née du besoin d’une gestion décentralisée et élargie au sein du système des HLM, pour corriger la centralisation excessive…

L’avenir du logement social requiert, d’urgence, une réforme du financement du logement dans le sens de la décentralisation.

Une politique du logement social, est-il dit en substance, pour éviter toute ségrégation doit répondre à deux objectifs : Garantir que le secteur du logement social soit financièrement suivi, bien géré et que son parc soit maintenu en bon état. Ménager une offre adéquate de logements d’un standard décent pour les familles les plus pauvres (loi Besson en France.)

Catherine Firdion

By this author

CC BY-NC-ND