Herbert Simmons, Corner boy

Éditions de l’Olivier, 1999, 298 pages

Jean-Jacques Boureau

Bibliographical reference

Herbert Simmons, Corner boy, Éditions de l’Olivier, 1999, 298 pages

References

Electronic reference

Jean-Jacques Boureau, « Herbert Simmons, Corner boy », Revue Quart Monde [Online], 170 | 1999/2, Online since 27 May 2020, connection on 27 October 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9466

La fin des années 1940, à Saint-Louis, dans un ghetto noir, vivent Jake, notre héros, Spider et Scar, ses copains. Ils nous font découvrir la vie de ces jeunes noirs qui rêvent d’argent, de filles... certains vont au collège, au lycée, se heurtent au chômage et finiront par s’engager dans l’armée...

En réalité, bien peu d’avenir pour des noirs dans une Amérique raciste.

Mais Jake vit dans le luxe, vêtements de marque, voiture, des atouts pour réussir auprès des filles. Quel est son secret ? Il est dealer, inféodé à un trafiquant qui “ arrose ” la police, bien utile pour Jake lorsqu’il se heurte à cette police raciste. Mais il est des limites à ne pas franchir, et sortir avec une jeune fille blanche en est une. Un événement tragique va précipiter l’histoire.

Pour Jake, qui refuse la corruption et garde ses illusions, ce sera la fin, un procès mettra en pièces son image et le condamnera à la prison...

Et dans sa cellule il pense : « Quand il sortirait, il avait l’intention d’avoir de quoi se remplir les poches... Il voulait plein d’argent, des tas de fringues, des voitures. Rien ne pourrait le faire changer, il aurait toujours envie d’avoir tout ça et il y parviendrait d’une manière ou d’une autre ».

Au-delà du récit anecdotique, ce roman apporte une vision en profondeur des personnages qu’il présente, leurs espoirs, leurs questions sur la mort, l’amour, leurs difficultés dans leurs rencontres interpersonnelles.

Jean-Jacques Boureau

By this author

CC BY-NC-ND