Monique Argoualc’h. Les décroché-es de l’école

15 ans à leurs côtés. Éd. Histoires Ordinaires, 2021

Catherine Cugnet

p. 59

Bibliographical reference

Monique ARGOUALC’H. Les décroché-es de l’école. 15 ans à leurs côtés. Illustr. Youen Siche-Jouan, préface Philippe Meirieu. Éd. Histoires Ordinaires, 2021. 90 p.

References

Bibliographical reference

Catherine Cugnet, « Monique Argoualc’h. Les décroché-es de l’école », Revue Quart Monde, 260 | 2021/4, 59.

Electronic reference

Catherine Cugnet, « Monique Argoualc’h. Les décroché-es de l’école », Revue Quart Monde [Online], 260 | 2021/4, Online since 01 December 2021, connection on 25 June 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10505

En moins de cent pages, l’auteure nous invite à la découverte de repères techniques et d’outils professionnels pour les classes-relais, nous partage ses souvenirs et affirme ses convictions. Le tout révèle une personnalité engagée, sensible, et pleine d’énergie.

Les classes-relais sont des structures pour des élèves qui sont en passe d’abandonner leur scolarité au collège, ou pour d’anciens collégiens qui cherchent à reprendre le cours d’une scolarité interrompue.

La difficulté pour les enseignants qui les accueillent, parfois quelques heures par semaine seulement, est bien sûr de faire « autrement » que ce qui les rebute ou les ont fait abandonner… Leur redonner une image positive d’eux-mêmes et les aider à s’ancrer dans la société dans laquelle ils doivent trouver une place.

L’auteure a su trouver les principes essentiels pour y parvenir : la bienveillance et l’écoute, la rigueur pour organiser les programmes individualisés, l’appui des ressources technologiques de notre époque, mais aussi la façon d’établir des liens avec les parents de ces élèves et la facilitation des rencontres qui ouvrent sur le monde et lui donnent du sens… Elle dit s’être inspirée pour cela des Universités populaires Quart Monde qui mettent en lien des personnes que rien ne prédisposait à se rencontrer : les échanges de savoirs et la possibilité de rencontrer des personnes jusqu’alors « inaccessibles » confortent et donnent confiance pour se redresser.

Ce livre devrait faire partie du bagage incontournable des enseignants placés dans cette situation pour donner corps au « pari d’éducabilité », si malmené par les doutes et les difficultés au quotidien. La préface de Philippe Meirieu donne une caution universitaire au travail de terrain passionnant qui est au cœur de l’ouvrage.

Catherine Cugnet

By this author

CC BY-NC-ND