Jean-Paul Delahaye. Exception consolante

Un grain de pauvre dans la machine. Éd. Librairie du Labyrinthe, 2021

Marie-Hélène Dacos-Burgues

p. 59-60

Bibliographical reference

Jean-Paul Delahaye Exception consolante. Un grain de pauvre dans la machine. Éd. Librairie du Labyrinthe, 2021, 256 p.

References

Bibliographical reference

Marie-Hélène Dacos-Burgues, « Jean-Paul Delahaye. Exception consolante », Revue Quart Monde, 260 | 2021/4, 59-60.

Electronic reference

Marie-Hélène Dacos-Burgues, « Jean-Paul Delahaye. Exception consolante », Revue Quart Monde [Online], 260 | 2021/4, Online since 01 December 2021, connection on 04 December 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10507

Ce livre intrigue par son titre et par sa forme.

Le titre est une expression de F. Buisson, ancien directeur de l’enseignement primaire du Ministre Jules Ferry, « parlant des boursiers qui réussissaient à se faufiler parmi les enfants de bourgeois des Lycées… » Exception, puisque Jean-Paul Delahaye est devenu, lui issu de la classe des « pauvres », le conseiller spécial du Ministre Vincent Peillon qu’il ne cite jamais. Quant au sous-titre, il nous informe sur ses intentions dans ses fonctions de conseiller du Ministre de l’Éducation Nationale : être un grain de sable dans cette machinerie complexe, avec cette volonté d’adopter, au plus haut sommet de l’État, un point de vue solidaire des « pauvres ».

Mais pas de vraie consolation pour lui. La consolation c’est celle que se donne le système pour justifier son fonctionnement au service des « riches ». L’auteur a des mots très durs sur l’élitisme républicain, sur la méritocratie, sur la formule de l’égalité des chances, « comme si la scolarité pouvait se jouer sur un coup de dés ! »

Il voudrait changer les choses. Notamment, il critique les internats d’excellence et préconise, pour les adolescents qui ne peuvent faire leurs devoirs chez eux, le retour à l’internat de proximité. Il dit des choses très justes sur l’importance de la mixité sociale à l’école et sur le besoin de maintenir les exigences « culturelles » de l’école. Pas d’enseignement au rabais ! Nécessité enfin de revenir sur la suppression de la formation professionnelle des enseignants décrétée en 2008. Point de vue rare, mais légitime.

À cet égard, la relation de sa prise de parole lors de l’installation de son Ministre de référence est la preuve d’un véritable courage.

La forme. C’est une longue lettre à sa mère, dans laquelle il glisse des parties d’un rapport officiel qu’il fit sur les difficultés scolaires des enfants pauvres dans les années qui précédèrent sa vie de conseiller, ou des commentaires élargissant le propos. Se dévoile ainsi le courage de sa mère, son amour pour elle et la nature de son engagement à ses côtés.

Un livre qui devrait faire partie des lectures fondamentales de ceux qui agissent auprès des « pauvres ».

Marie-Hélène Dacos-Burgues

By this author

CC BY-NC-ND