Michel Pouzol. “La pauvreté, une fatalité ?

Éd. Les Vérités qui dérangent, Christine Bonneton, 2022

Marie-Hélène Dacos-Burgues

p. 63

Bibliographical reference

Michel POUZOL. La pauvreté, une fatalité ? Éd. Les Vérités qui dérangent, Christine Bonneton, 2022

References

Bibliographical reference

Marie-Hélène Dacos-Burgues, « Michel Pouzol. “La pauvreté, une fatalité ?” », Revue Quart Monde, 262 | 2022/2, 63.

Electronic reference

Marie-Hélène Dacos-Burgues, « Michel Pouzol. “La pauvreté, une fatalité ?” », Revue Quart Monde [Online], 262 | 2022/2, Online since 01 June 2022, connection on 26 June 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10707

Un livre de soixante chapitres, courts, didactiques, organisés en trois grandes parties : Au bout de toutes mes nuits ; L’archipel des enfants perdus de la réussite ; Le revenu universel d’existence.

L’auteur a eu une expérience de vie dans la pauvreté, au début des années 2000, expérience qui fut relativement courte (3 ans), mais qui fut pour lui comme pour nous, lecteurs, pleine d’enseignements. Il devint ensuite député.

Ce livre est très personnel. C’est celui d’une personne qui, étant dans le besoin, n’a pas pu fournir les documents demandés pour obtenir le RMI pour lui et sa famille et qui n’a rien oublié de ses angoisses, de ses démarches. Tout au long de l’ouvrage, l’auteur nous fait part de sa réflexion à propos des débats politiques, des positions de l’opinion publique qui ont accompagné les évolutions de l’aide apportée aux pauvres depuis 1988 jusqu’à la présidentielle de 2017. D’abord sur le RMI, puis sur le RSA et enfin sur le RUE, le revenu universel d’existence, que l’auteur appelle de ses vœux et pour lequel il a fait campagne lors des présidentielles de 2017 avec le candidat Hamon. Pour lui, le RUE, universel, inconditionnel et indépendant des revenus, a l’avantage d’être simple, efficace. Il remet l’individu au cœur de la construction sociale. Ce n’est pas un dispositif de lutte contre la pauvreté supplémentaire. « Il est réellement révolutionnaire pour chacune et chacun pour peu qu’il soit compris dans la globalité de ses conséquences » (p. 286). Il concède cependant qu’il faudrait une refonte complète de la fiscalité et s’attacher à lutter contre la fraude fiscale.

Marie-Hélène Dacos-Burgues

By this author

CC BY-NC-ND