Alain Ughetto. “Interdit aux chiens et aux Italiens

Film d’animation, 2023

Martine Hosselet-Herbignat

p. 47

Bibliographical reference

Interdit aux chiens et aux Italiens. Film d’animation. Réalisateur : Alain Ughetto, avec les voix d’Ariane Ascaride et Alain Ughetto, musique Nicola Piovani, durée : 1 h 10, 2023, France – Italie.

References

Bibliographical reference

Martine Hosselet-Herbignat, « Alain Ughetto. “Interdit aux chiens et aux Italiens”  », Revue Quart Monde, 266 | 2023/2, 47.

Electronic reference

Martine Hosselet-Herbignat, « Alain Ughetto. “Interdit aux chiens et aux Italiens”  », Revue Quart Monde [Online], 266 | 2023/2, Online since 01 June 2023, connection on 27 September 2023. URL : https://www.revue-quartmonde.org/11055

L’histoire débute en même temps que le 20ème siècle, dans le Nord de l’Italie, à Ughettera, berceau de la famille Ughetto1. Selon la transmission familiale, l’aïeul Luigi Ughetto traverse alors les Alpes, à la recherche de « La Merica » où la vie sera plus facile, où ses mains seront utiles, le travail et le pain moins rares. Mais la nouvelle vie des immigrés italiens, retracée ici par le petit-fils Alain, s’épuisera en réalité dans la construction de routes et de tunnels de montagnes, de barrages en Provence, pour un salaire de misère. Beaucoup en meurent.

Les insultes poursuivent les enfants inscrits à l’école : « Fils de pute de Macaroni ! ». Les adultes découvrent parfois à la devanture des cafés ces pancartes immondes : « Interdit aux chiens et aux Italiens »… « Ils veulent dire qu’ils ont peur que les chiens nous mordent », interprète un père pour tenter de cacher l’innommable à son fils…

Le film est tourné en stop motion (animation image par image) avec des marionnettes, ce qui lui confère un côté artisanal, touchant au plus près la simplicité du quotidien des grands-parents, Cesira et Luigi Ughetto, qui se sont rencontrés sur un chantier. Les personnages très expressifs façonnés en pâte à modeler créent un univers plein de poésie, d’intelligence sensible qui donnent une profondeur touchante, non dénuée d’humour, à cette vie dure et harassante. L’histoire se construit autour du dialogue entre Cesira, la grand-mère du réalisateur, garante de la mémoire familiale, et lui-même. Rien ne se perd dans ce monde simple et original surgi de la pâte à modeler : les marrons deviennent des pierres, les brocolis des arbres, les morceaux de sucre les pierres d’un mur, la farine une montagne…, éléments pétris parfois en direct à l’écran par la main bien réelle du réalisateur. « Les mains de mon père m’ont à leur tour transmis leur savoir et aujourd’hui je m’en souviens. Aussi, je me devais de témoigner » raconte Alain Ughetto, le petit‑fils.

Ce film témoigne de cette histoire familiale singulière construite par Luigi et Cesira qui ont affronté le déracinement, deux guerres, la misère, le fascisme, avant d’élever leurs enfants sur fond de Tour de France et d’accordéon d’Yvette Horner. C’est également l’histoire de centaines de milliers d’Italiens qui ont quitté leur patrie pour s’établir en France, en Suisse, en Belgique, et partout ailleurs. Une histoire intime à dimension universelle.

1 Film d’animation. Réalisateur : Alain Ughetto, avec les voix d’Ariane Ascaride et Alain Ughetto, musique Nicola Piovani, durée 1 h 10, 2023, France

1 Film d’animation. Réalisateur : Alain Ughetto, avec les voix d’Ariane Ascaride et Alain Ughetto, musique Nicola Piovani, durée 1 h 10, 2023, France – Italie. Prix du jury lors du dernier festival d’Annecy.

Martine Hosselet-Herbignat

By this author

CC BY-NC-ND