Des ambiguïtés à lever

Gilles Vieille Marchiset

p. 3-7

References

Bibliographical reference

Gilles Vieille Marchiset, « Des ambiguïtés à lever », Revue Quart Monde, 270 | 2024/2, 3-7.

Electronic reference

Gilles Vieille Marchiset, « Des ambiguïtés à lever », Revue Quart Monde [Online], 270 | 2024/2, Online since 01 December 2024, connection on 13 June 2024. URL : https://www.revue-quartmonde.org/11374

L’auteur analyse la place relative et équivoque des pratiques sportives dans les quartiers pauvres en France et en Europe. Il met en avant les conditions à respecter pour faire du sport un réel outil d’interven­tion sociale.

Le sport est une pratique physique visant le dépassement de soi dans la confrontation avec les autres : il a longtemps été réservé aux élites corporelles et/ou sociales. Toutefois, la diffusion dans les couches les plus pauvres des populations européennes est au centre de l’éducation sportive, défendue notamment par Pierre de Coubertin. La perspective est d’abord morale, notamment au niveau du fair-play, cette valeur mêlant effort, respect, dignité et solidarité. Pour les défenseurs du sport du début du vingtième siècle, elle rejoint également la logique hygiéniste, même si les médecins se méfient historiquement des excès potentiels du sport. Le sport et ses multiples visages restent donc reliés aux classes plutôt favorisées : sa pratique par les plus pauvres ne va pas de soi.

En effet, les populations pauvres, indigentes, précaires, nécessiteuses, sont caractérisées par la situation de recours, nécessaires à leur (sur)vie au quotidien, à une aide publique (prestations sociales) ou p...

1 Simmel G., Les pauvres, Presses universitaires de France, 1998.

2 Vollmann William T., Pourquoi êtes-vous pauvres ?, Actes Sud, 2008.

3 Vieille Marchiset G., Gasparini W., « Les loisirs sportifs dans les quartiers populaires : modalités de pratiques et rapports au corps. », STAPS.

4 Ibid.

5 « En 2013, l’offre des équipements sportifs en zones urbaines sensibles (ZUS) eÏtait faible. En effet, l’offre dans ces territoires correspondait à

6 Voir à ce sujet les travaux de Christine Mennesson (2000) sur les femmes dans les sports masculins.

7 Vieille-Marchiset G., « Action publique et sport dans les banlieues françaises : impuissance des pouvoirs publics et initiatives des habitants »

8 Gasparini W., Vieille Marchiset G., Le sport dans les quartiers. Pratiques sociales et politiques publiques, Presses universitaires de France, 2008.

9 Voir notamment les programmes de l’Agence pour l’éducation par le sport.

10 Guérandel C., Le sport fait mâle. La fabrique des filles et des garçons dans les cités, Presses Universitaires de Grenoble, 2016.

11 Puech J., Le Yondre F., Freedman J., « L’accueil des migrants par le sport : l’Europe à la croisée de philosophies politiques différenciées »

12 Penin N., « Les dés pipés du développement d’activités physiques en quartiers prioritaires de la politique de la ville », Jurisport, 225, 2021, p. 

13 L’idée est de pouvoir pratiquer à moins de 15 min de son domicile.

14 Voir https://www.erudit.org/fr/revues/crs/2012-n53-crs01212/1023195ar/

Gilles Vieille Marchiset

Sociologue, Gilles Vieille Marchiset est professeur des universités et directeur du laboratoire Sport et Sciences sociales de l’Université de Strasbourg.

CC BY-NC-ND