Début d’une histoire

Boris Itskovitch

References

Electronic reference

Boris Itskovitch, « Début d’une histoire », Revue Quart Monde [Online], 157 | 1996/1, Online since 05 September 1996, connection on 20 November 2019. URL : https://www.revue-quartmonde.org/1395

En 1991, nous avons découvert le père Joseph Wresinski et le Mouvement ATD Quart Monde jusqu’alors inconnus en Union soviétique comme en Russie. Par les contacts toujours plus étroits que nous avons depuis cinq ans avec le Mouvement, nous apprenons ici, en Russie, à mieux le connaître. Et de son côté, le Mouvement est davantage informé sur notre pays.

Mais l’histoire de ces liens révèle que cette coopération n’est pas essentiellement un échange d’informations. Le Mouvement et nous-mêmes réalisons que nous sommes très proches quant à nos façon de penser et aux buts à atteindre. Nous sommes confrontés aux mêmes problèmes auxquels nous apportons les mêmes solutions.

Alexandre Bikovsky, fondateur et directeur du Complexe d’aide sociale aux enfants et adolescents de Moscou, a ouvert le chemin de cette rencontre. Puis, le Complexe, la Mission moscovite de charité de charité et le Mouvement F sont les premiers, en Russie, devenus véritablement des amis du Mouvement ATD Quart Monde.

Notre coopération était en demeure un chemin à deux voies :nous avons découvert les idées et la philosophie du Mouvement et du père Joseph Wresinski Le Mouvement a découvert ce grand continent qu’est la Russie. Nous avons beaucoup en commun, bien que très différents dans nos approches et nos environnements respectifs.

Pendant plus de soixante dix ans, le mot « pauvreté » était officiellement inconnu en Union soviétique. Les gens privés de liberté ne se considéraient pas démunis. Car dans une société sans classe sociale, peu se sentent « pauvres ». Aujourd’hui, l’ordre ancien a disparu. De nombreux Russes sont pauvres. Mais peu au fond d’eux-mêmes l’acceptent et le reconnaissent Il leur est difficile de s’aider eux-mêmes et de s’entraider. La pauvreté en Russie a un visage différent de la pauvreté dans bien d ‘autre pays, mais elle garde néanmoins un visage humain.

Les idées et les approches du Mouvement sont originales non seulement aux yeux des Russes mais aussi aux yeux de bien des hommes ailleurs dans le monde. Ses amis russes désirent toujours mieux les comprendre. Chacune de nos rencontres est un pas vers un soutien mutuel plus grand. Le séminaire « lutter contre la grande pauvreté - échange d’expériences » tenu à Moscou en 1994 fut un pas de géant. Penser et savoir que nous sommes de vrais amis pour moi honneur et joie.

* Boris Istkovitch est co-organisateur du séminaire « Lutter contre la grande pauvreté – Echange d’xpériences » Moscou juin 1994
* Boris Istkovitch est co-organisateur du séminaire « Lutter contre la grande pauvreté – Echange d’xpériences » Moscou juin 1994

Boris Itskovitch

By this author

CC BY-NC-ND