Assem Koffivi - Illustr. Kan Ad. Haïti mon amour. Les aventures de P’tit Filou

Éd. AGO, coll. BD Junior, Togo, 2012, 42 p.

Marie-Odile Diot

p. 61

Référence(s) :

Assem Koffivi - Illustr. Kan Ad. Haïti mon amour. Les aventures de P’tit Filou. Éd. AGO, coll. BD Junior, Togo, 2012, 42 p.

Citer cet article

Référence papier

Marie-Odile Diot, « Assem Koffivi - Illustr. Kan Ad. Haïti mon amour. Les aventures de P’tit Filou  », Revue Quart Monde, 245 | 2018/1, 61.

Référence électronique

Marie-Odile Diot, « Assem Koffivi - Illustr. Kan Ad. Haïti mon amour. Les aventures de P’tit Filou  », Revue Quart Monde [En ligne], 245 | 2018/1, mis en ligne le 01 septembre 2018, consulté le 05 décembre 2019. URL : https://www.revue-quartmonde.org/7188

Bien qu’étant éditée en collection Junior, cette BD concerne également un public adulte. Un petit garçon vit dans les rues, à Port-au-Prince. C’est à hauteur d’enfant que l’on va découvrir la vie, sa vie, et plus que tout, sa solitude. Bien sûr sont abordés les problèmes des enfants des rues, à savoir la violence exercée par les plus grands, mais aussi l’envie de P’tit Filou d’avoir « une famille ». Le tremblement de terre va lui en donner l’occasion. Avec sa connaissance d’enfant des rues, il va recueillir des enfants rendus orphelins, les protéger et les aider à survivre. P’tit Filou n’est plus seul, il est heureux : « Je suis content de faire partie d’un groupe, d’une famille… ». Ceci jusqu’au jour où, un journaliste ?... un membre d’une ONG ?…, par ruse, l’entraine sur un bateau en partance pour les USA avec d’autres enfants des rues. P’tit Filou se débat et veut rentrer en Haïti. Cet album nous pose bien des questions, non seulement sur l’adoption des enfants, mais de manière plus large, sur l’aide, le développement apporté sans que les personnes concernées y soient associées. Les dernières pages offrent un résumé documentaire sur l’histoire d’Haïti. Les dessins sont évocateurs et expressifs.

Marie-Odile Diot

Articles du même auteur

CC BY-NC-ND