Jean Ziegler, La faim dans le monde expliqué à mon fils

Éd. du Seuil, nouvelle édition 2011

Christiane Botbol

p. 61

Bibliographical reference

Jean Ziegler, La faim dans le monde expliqué à mon fils, Éd. du Seuil, nouvelle édition 2011

References

Bibliographical reference

Christiane Botbol, « Jean Ziegler, La faim dans le monde expliqué à mon fils », Revue Quart Monde, 230 | 2014/2, 61.

Electronic reference

Christiane Botbol, « Jean Ziegler, La faim dans le monde expliqué à mon fils », Revue Quart Monde [Online], 230 | 2014/2, Online since 01 December 2014, connection on 17 January 2021. URL : https://www.revue-quartmonde.org/7870

Jean Ziegler, né en Suisse en 1934, a été rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation. Sociologue altermondialiste, il est connu pour ses « coups de gueule » dénonçant le scandale de la faim dans le monde.

Dans sa préface, l’auteur commence par la descrpition de l’agonie d’un enfant qui meurt de faim. 42 % de la population mondiale vivent à la campagne. C’est parmi les plus pauvres d’entre eux, les 500 millions de travailleurs migrants, sans terre, que la faim fait des ravages, sans oublier le milliard d’êtres humains qui sont gravement sous-alimentés.

Toutes les cinq secondes, meurt de faim un enfant de moins de dix ans alors que le rapport de la FAO, (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) indique que l’agriculture mondiale pourrait aujourd’hui nourrir 12 milliards d’êtres humains.

Jean Ziegler dénonce les responsables de ce « crime contre l’humanité » : le dumping agricole pratiqué par les pays riches subventionnés au détriment des paysanneries du Sud non subventionnées, la spéculation boursière sur les aliments de base, la destruction de la nourriture par les fabricants d’agrocarburants et le pillage dans les pays les plus pauvres des terres arables par les prédateurs du capital financier.

Puis l’auteur, sur 50 pages, va répondre aux nombreuses questions de son fils, dans un dialogue dynamique.

Dans son épilogue, l’auteur réclame la constitution d’une conscience de la solidarité radicale avec l’homme qui souffre.

CC BY-NC-ND