David Graeber, Dette. 5000 ans d’histoire.

Éd. Les liens qui libèrent, 2013, 623 p., 29,90 €

Daniel Fayard

p. 61

Bibliographical reference

David Graeber, Dette. 5000 ans d’histoire. Éd. Les liens qui libèrent, 2013, 623 p.

References

Bibliographical reference

Daniel Fayard, « David Graeber, Dette. 5000 ans d’histoire. », Revue Quart Monde, 230 | 2014/2, 61.

Electronic reference

Daniel Fayard, « David Graeber, Dette. 5000 ans d’histoire. », Revue Quart Monde [Online], 230 | 2014/2, Online since 01 December 2014, connection on 27 November 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/7869

Un ouvrage très érudit et fortement documenté, composé de 12 chapitres. Les 8 premiers ont une consonance thématique (la confusion morale, le troc, les dettes primordiales, cruauté et rédemption, les fondements moraux des relations économiques, le sexe et la mort, honneur et avilissement). Les 4 suivants ont une approche historique globale, analysée à partir de zones géographiques.

L’auteur est un économiste qui explore toutes les facettes de la reconnaissance de dette. C’est aussi un anthropologue qui fait droit aux problématiques relatives à la valeur et à la confiance dans les relations mercantiles, à ces « dettes primordiales » qu’il faudrait rembourser…mais dont nous ne serons jamais quittes, sauf à nous « consacrer au service de toute l’humanité ». Il expose les fondements religieux de ces pratiques dans les grandes traditions spirituelles, les plaidoyers pour l’annulation des dettes (jubilés), les débats sur le bien-fondé de l’usure et du prêt à intérêt.

Au départ de sa réflexion, il y a cette phrase : « Il est clair qu’on doit toujours payer ses dettes ». Il considère que c’est là un énoncé moral dont tirent parti les violents, les mafieux et les esclavagistes : leurs victimes leur doivent quelque chose du seul fait qu’ils ne les ont pas tuées… L’auteur rapporte de nombreuses situations historiques significatives.

Il faut savoir que cet ouvrage est un best-seller aux États-Unis et que son auteur a été à l’origine d’Occupy Wall Street à New york.

Daniel Fayard

By this author

CC BY-NC-ND