Azouz Begag, Le gone du Chaaba

Le Seuil, Collection « Point-Virgule », Paris, 244 pages

Marinette Duchêne

Bibliographical reference

Azouz Begag, Le gone du Chaaba, Le Seuil, Collection « Point-Virgule », Paris, 244 pages

References

Electronic reference

Marinette Duchêne, « Azouz Begag, Le gone du Chaaba », Revue Quart Monde [Online], 124 | 1987/3, Online since 01 June 1988, connection on 12 August 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/8703

L’auteur raconte un moment important de sa vie : il quitte avec sa famille le Chaaba pour l’inconnu, c’est-à-dire l’HLM. la plus proche dans la banlieue de Lyon.

Bien que le Chaaba soit un bidonville sinistre et le quartier des HLM. des moins accueillants, ce livre plein de charme n’est jamais vraiment triste, soit que l’on y sente la fraîcheur d’un regard d’enfant, soit que l’on perçoive chez le narrateur un humour léger, subtil, très efficace, qui n’exclut jamais la sensibilité. Sans misérabilisme, en quelques lignes, le décor du Chaaba est dressé, sordide et vivant : le manque intolérable d’hygiène, la bagarre pour l’eau, la solitude des femmes, l’isolement par rapport à la ville, le travail des enfants, mais aussi le bonheur : la description « gourmande » de l’arrivée du camion d’ordures débordant de trésors qu’on se dispute, l’aventure du chemin vers l’école, le climat familial dur et chaleureux, la fierté.

Par petites touches, l’auteur nous fait vivre l’attachement au Chaaba, où le père, illettré et fruste, est un chef. Il nous introduit ensuite dans la solitude de cet homme dépouillé de son rôle et dans l’apprentissage que l’enfant fait de la honte à l’école, de la pitié, de la dissimulation, des malentendus de la vie.

Enfin, les rencontres avec les instituteurs, les encouragements, l’envie d’apprendre ouvrent à la fin du livre l’espoir d’une vie nouvelle.

Les parents d’Azouz nous sont rendus plus proches par le respect du « dialecte » dans lequel ils s’expriment, dialecte que l’on finit par comprendre, éclairé à la fin du volume par un guide de la phraséologie et du parler des natifs de Sétif auquel, avec son humour bien personnel, l’auteur ajoute le dictionnaire des mots « azouziens » (parler des natifs de Lyon

Marinette Duchêne

By this author

CC BY-NC-ND