Laurence Lentin, Brigitte Bonnel, Apprendre à parler. Le rôle de l'école maternelle

CTNERHI, Vanves, 1985, 249 pages (Diffusion PUF)

Marie-Odile Diot

Bibliographical reference

Laurence Lentin, Brigitte Bonnel, Apprendre à parler. Le rôle de l'école maternelle, CTNERHI, Vanves, 1985, 249 pages (Diffusion PUF)

References

Electronic reference

Marie-Odile Diot, « Laurence Lentin, Brigitte Bonnel, Apprendre à parler. Le rôle de l'école maternelle », Revue Quart Monde [Online], 128 | 1988/3, Online since 01 March 1989, connection on 22 May 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/8820

L'enjeu du travail de Laurence Lentin est de prouver que des enfants que tout destinait à l'échec peuvent réussir. Ces enfants auraient fait partie du bataillon de ceux qui « parlent mal », n'arrivent pas à apprendre normalement à lire au cours préparatoire (CP) et suivent une scolarité boîteuse…

L. Lentin démontre que des enfants allant en maternelle et soutenus par une approche individuelle, peuvent apprendre à parler entre l'âge de trois et sept ans. Elle montre que l'on peut intervenir dans un apprentissage qui jusqu'alors paraissait quasiment dépendant du milieu socio-culturel. Elle va ainsi à l'encontre de cette notion de « handicap social » qui voulait au départ aider à mieux comprendre les milieux défavorisés mais qui, dans la réalité, sert très souvent d'explication à nos échecs éducatifs en devenant « marqueurs » des enfants pauvres.

Si, auparavant, l'inégalité héréditaire de l'intelligence semblait une cause d'échec, on lui invoque maintenant les conditions socio-économiques. Ainsi on considère trop facilement les inégalités entre enfants comme des phénomènes sur lesquels on n'a pas prise. C'est particulièrement vrai dans le domaine de l'acquisition du langage, acquisition qui jusqu'alors n'était guidée par aucune méthodologie précise.

Par ce travail de recherche scientifique impliqué dans une action, L. Lentin apporte une « connaissance active » : elle fait reconnaître les capacités des enfants réputés pour avoir des difficultés de langage (enfants de milieux très populaires, immigrés, quart-monde.)

Ce livre expose dans le détail comment, par des séances d'apprentissage « à parler » menées par un adulte, des enfants pris individuellement au cours de trois années de maternelle, ont pu progresser. Mme Lentin s'appuie sur des méthodes fort rigoureuses, compare son groupe d'enfants pilote avec des groupes d'enfants témoins. Elle démontre que par ces séances adjointes à un enseignement d'école maternelle de qualité, des enfants qui à trois ans ne parlaient pas ont pu apprendre à lire en une année à l'âge de six ans.

En lisant ces résultats, en pensant aux autres enfants qui ont des difficultés à parler, on se sent étonné et heureux : la petite Odette disait à peine deux mots à trois ans et sait lire en CP.

L'auteur souligne l'importance du support familial et insiste sur la participation effective des parents. Ainsi la réussite est l'affaire de tous et apprendre à parler n'ouvre pas seulement l'avenir scolaire mais l'avenir tout court.

Marie-Odile Diot

By this author

CC BY-NC-ND