Ricardo Rezende, Terres violentes du Brésil. Chronique de Rio Maria

Karthala, 1994, 162 pages

Jean-Jacques Boureau

Bibliographical reference

Ricardo Rezende, Terres violentes du Brésil. Chronique de Rio Maria, Karthala, 1994, 162 pages

References

Electronic reference

Jean-Jacques Boureau, « Ricardo Rezende, Terres violentes du Brésil. Chronique de Rio Maria », Revue Quart Monde [Online], 159 | 1996/3, Online since 20 May 2020, connection on 02 February 2023. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9043

La mise en culture des forêts brûlées du Nord Brésil est le plus ! souvent l’occasion d’un discours écologique ou économique.

Dans ce livre, c’est l’aspect le plus dramatique qui est évoqué : la lutte des propriétaires terriens contre les populations les plus pauvres, l’enjeu étant la possession des terres et le besoin de main-d’œuvre.

L’auteur, un prêtre brésilien, curé de Rio Maria, ancien coordinateur de la commission pastorale de la terre, nous fait revivre jour par jour, événement par événement, la période du 29 octobre 1988 au 5 mars 1991 au cours de laquelle nous assistons à l’assassinat de plusieurs paysans ou lea­ders syndicaux et constatons la corruption de la police et de la justice.

Rio Maria, c’est le paradis des tueurs à gages à la solde de propriétaires terriens. L’auteur lui-même est sur la liste des hommes à abattre. On ne lui pardonne pas de soutenir les paysans, déshérités de l’existence, dans leur combat pour la survie. Arrivés avec des rêves de réussite sur ces terres neuves, pleines de promesses, ils se retrouvent exploités par des propriétaires qui se sont accaparé toute la terre. Avec des salaires de misère, ils sont le plus souvent menacés de torture ou de mort en cas de désobéissance ou de fuite. C’est le règne de l’esclavage.

En vingt-six ans, il y a eu mille six cent trente cas d’assassinats de paysans, d’Indiens, de prêtres, religieuses et autres leaders travaillant à la défense des droits des paysans - vingt crimes ont eu des suites judiciaires... Sur cinquante-six tueurs à gages, quarante-trois ont été acquittés...

Les assassinats de Joào Canuto et de bien d’autres lancent l’auteur du livre et les militants de Rio Maria à la recherche de la vérité. Cette recherche se fait sur les exactions dont ils sont victimes ou témoins et malgré des appuis nationaux et internationaux, elle demandera des années pour aboutir. Tel est le sujet de cette chronique. Et comme toujours, la réalité dépasse la fiction et fait naître en nous un sentiment d’incrédulité : est-ce encore possible de nos jours ?

Ce livre est un témoignage qui force l’admiration. Ici, pas de théories mais des actes de courage et de solidarité, la volonté opiniâtre des plus pauvres de voir triompher la justice et la vérité malgré les risques encourus. Une grande leçon de foi, d’espoir et d’humanité.

Jean-Jacques Boureau

By this author

CC BY-NC-ND