Fédération Nationale des Associations de Réinsertion Sociale (FNARS), Le livre des Etats généraux, L’exclusion n’est pas une fatalité !

Ed. FNARS, Paris, 2006, 159 p.

Daniel Fayard

Bibliographical reference

Fédération Nationale des Associations de Réinsertion Sociale (FNARS), Le livre des Etats généraux, L’exclusion n’est pas une fatalité ! Ed. FNARS, 2006, 159 p.

References

Electronic reference

Daniel Fayard, « Fédération Nationale des Associations de Réinsertion Sociale (FNARS), Le livre des Etats généraux, L’exclusion n’est pas une fatalité ! », Revue Quart Monde [Online], 204 | 2007/4, Online since 01 April 2008, connection on 01 October 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9162

La FNARS fédère aujourd’hui 750 associations gestionnaires de quelque 2.200 établissements et services sociaux financés principalement par des fonds publics et accueillant chaque année 600 000 personnes en situation de précarité.

La FNARS a 50 ans. A cette occasion, ses responsables ont lancé des Etats Généraux dans les régions et les départements « pour donner la parole aux acteurs de terrain (travailleurs sociaux, administrateurs, directeurs, bénévoles, usagers...), dresser un état des lieux de l’exclusion et informer un plus large public sur le travail quotidien des associations de solidarité. »

Ce livre en rend compte selon les douze thèmes abordés dans ces débats : logement / hébergement, accueil d’urgence, emploi, jeunes adultes, accueil des étrangers, familles fragilisées, femmes victimes de violence, prostitution, justice, santé, cohésion sociale, Europe.

Douze chapitres donc, structurés de la même façon : le constat, l’expérience de la FNARS, des orientations, des propositions.

Le compte-rendu synthétique de ces Etats Généraux (qui tient compte aussi de l’apport de quatre tables rondes) est enrichi de nombreux encadrés reprenant des analyses, des témoignages de vie, des récits d’actions innovantes, des réflexions émanant directement des diverses contributions élaborées aux échelons territoriaux.

Au total, un diagnostic sévère : une connaissance insuffisante des besoins des sans-abri, un dispositif d’accueil inadapté, un affaiblissement du droit d’asile, la complexité des dispositifs d’insertion sociale, l’augmentation du nombre de jeunes et de familles en situation très précaire... ainsi qu’un regard critique sur les pratiques en cours. Mais aussi un appel pour parvenir à de meilleures connaissances partagées entre tous les acteurs et à un vrai consensus sur des objectifs à atteindre ensemble.

Forte de son expérience, la FNARS dégage des propositions dans chaque domaine. La plupart d’entre elles rejoignent d’ailleurs les attentes de l’ensemble du secteur associatif engagé dans la lutte contre la grande pauvreté et l’exclusion sociale.

Daniel Fayard

By this author

CC BY-NC-ND