Jacques Pain, M.P. Grandin-Deogois, C. Le Goff, Banlieues : les défis d’un collège citoyen

ESF, 1998

Sabine Pirrovani

Bibliographical reference

Jacques Pain, M.P. Grandin-Deogois, C. Le Goff, Banlieues : les défis d’un collège citoyen, ESF, 1998

References

Electronic reference

Sabine Pirrovani, « Jacques Pain, M.P. Grandin-Deogois, C. Le Goff, Banlieues : les défis d’un collège citoyen », Revue Quart Monde [Online], 171 | 1999/3, Online since 26 May 2020, connection on 24 June 2021. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9422

Trappes (France), le collège Gagarine. A partir d’un des établissements les plus sensibles des Yvelines, voici un livre qui décrit les problèmes, propose des solutions et s’engage envers les jeunes pour défendre leur droit à l’éducation et à l’enseignement.

Avec une approche rigoureuse et à la fois de terrain, ce témoignage présente d’abord l’environnement et l’histoire de ce collège. La ville de Trappes entre « la ville qui tue » et « la ville qui bouge ». Quels sont les habitants du quartier, quelles sont leurs caractéristiques sociales et humaines, qui sont les élèves, les professeurs et les autres acteurs du collège ?

Les auteurs nous font approcher les multiples facettes de la violence dans ce collège. A coup de notes de l’administration, notes des professeurs, d’auditions du conseil de discipline, de lettres des élèves, du journal de bord de la directrice, nous découvrons la nature de cette violence au jour le jour et sur les six années scolaires où a duré l’expérience. Refus d’obéir, de travailler, indiscipline, agressions verbales ou physiques, détention d’armes, recel, émeutes sont le lot quotidien.

Et puis, c’est l’espoir qui revient. L’équipe éducative et administrative se soude pour innover, se mobiliser, se former, s’ouvrir et développer des partenariats. Le collège Gagarine, c’est aussi l’histoire d’une équipe engagée qui travaille sur les dimensions pédagogique et éducative à l’intérieur et à l’extérieur du collège : contrat de vie, travail sur la citoyenneté, dialogue avec les élèves, avec leurs parents, avec les habitants du quartier, soutien pédagogique renforcé, classe à projet... Cette expérience se conclue par un travail sur l’image du collège.

Ce livre riche par ses témoignages vivants et par la retranscription rigoureuse de l’expérience nous permet de mieux aborder les difficultés rencontrées à la fois par les élèves, leurs familles et par les enseignants. Il nous rappelle combien le dialogue et l’écoute sont fondamentaux dans la mise en place d’un travail participatif. Enfin, la démocratie s’ouvre aux jeunes en difficultés.

Un livre d’espoir, rigoureux et facile à aborder, où les innovations sont confortées par des expériences qui s’enracinent dans la réalité.

CC BY-NC-ND