Joseph Wresinski et l’Afrique

Philippe Garrouste

p. 56-59

References

Bibliographical reference

Philippe Garrouste, « Joseph Wresinski et l’Afrique », Revue Quart Monde, 257 | 2021/1, 56-59.

Electronic reference

Philippe Garrouste, « Joseph Wresinski et l’Afrique », Revue Quart Monde [Online], 257 | 2021/1, Online since 01 September 2021, connection on 13 April 2021. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10173

Dans le cadre de la préparation d’un nouveau séjour en Afrique, l’auteur fait part de ses réflexions à partir de ses lectures sur la pensée du fondateur du Mouvement. Il s’interroge alors sur son engagement et sur la façon de participer au développement de l’Afrique.

Ce texte résulte de l’étude par l’auteur de divers documents internes au Mouvement, documents conservés au Centre de Mémoire Joseph Wresinski, pour certains non publiés.
* Dossiers de Pierrelaye. Lignes de pensées et d’action écrites pendant un séjour de Joseph Wresinski en Afrique (1981).
** Quand des historiens, des militants du Quart Monde et des volontaires relisent ensemble des archives des dix premières années d’ATD Quart Monde (1957‑1967).

Quel est le combat qui nous réunit ?

À la source « de tout » si l’on peut dire, ce sont ces propos de Joseph Wresinski que je retiens : « Ce n’est pas d’avoir faim, de ne pas savoir lire, ce n’est même pas d’être sans travail qui est le pire malheur de l’homme. Le pire des malheurs est de vous savoir compté pour nul, au point même où vos souffrances sont ignorées. Le pire est le mépris de vos concitoyens. » Ou encore ceux-ci : « La misère commence là où commence la honte, le sentiment aigu et douloureux du rabaissement de soi. »

À la source de l’engagement de chacun, cet autre propos de Joseph Wresinski me paraît le plus signifiant : « Tout est né d’une vie partagée, jamais d’une théorie. ». Car il importe de connaître un monde, et de laisser ce monde nous pénétrer de toute sa réalité. C’est le nécessaire chemin de toute personne soucieuse de s’engager (que ce soit au travers du volontariat, de l’alliance ou de toute autre forme et lieu d’engagement). Sans ce cheminement, ce qui est...

1 La cour aux 100 métiers [à Ouagadougou au Burkina Faso], Michel Aussedat, Éd. Quart monde, 1996.

2 À la rencontre des milieux de pauvreté. De la relation personnelle à l’action collective, Patrick Brun et 12 membres actifs d’ATD Quart Monde

3 Le récit du Petit Prince en fait l’éloge et en indique plusieurs traits : le temps, la durée, le rythme, voire le rite de la rencontre, le silence

4 À la rencontre des milieux de pauvreté. Opus cité.

5 NDLR : Ce texte résulte de l’étude par l’auteur de divers documents internes au Mouvement, documents conservés au Centre de Mémoire Joseph Wresinski

6 Atteindre les plus pauvres, UNICEF / Éd. Quart monde, 1996.

7 D’une terre que l’on disait morte…, Simone Viguié, Philippe Hamel, Éd. Quart monde, 2001.

8 Idem.

9 Pour ces deux derniers aspects, j’ai surtout puisé dans les 7 cahiers des Actes du séminaire L’Afrique au quotidien. Bien que datant des années 80

Philippe Garrouste

Fils de paysans avant de devenir technicien EDF dans les années 80, Philippe Garrouste s’est diversement engagé auprès de personnes en situation d’exclusion, de paysans africains migrants en France, avant de s’investir dans la création d’une coopérative paysanne au Mali. Depuis 2013, il est volontaire permanent d’ATD Quart Monde, notamment en mission à Madagascar.

CC BY-NC-ND