Antigone au camp de Noisy‑le‑Grand

Catherine de Seynes

p. 31-33

References

Bibliographical reference

Catherine de Seynes, « Antigone au camp de Noisy‑le‑Grand », Revue Quart Monde, 262 | 2022/2, 31-33.

Electronic reference

Catherine de Seynes, « Antigone au camp de Noisy‑le‑Grand », Revue Quart Monde [Online], 262 | 2022/2, Online since 01 December 2022, connection on 30 September 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10679

Le 5 avril 2008, la comédienne Catherine de Seynes était l’invitée d’une rencontre au Centre Joseph Wresinski à Baillet-en-France pour évoquer l’Antigone de Sophocle qu’elle avait monté en 1964 avec les jeunes du camp de Noisy-le-Grand. L’article qui suit reprend de larges extraits de son intervention orale.

« Lorsque l’on est continuellement confronté à la négation de toute identité et de toute grandeur, comme le sont ces jeunes, il est normal de se retrouver dans des textes qui expriment des sentiments fondamentaux. Catherine de Seynes s’apercevra très vite que la moitié des acteurs savent à peine lire et écrire. Néanmoins, ils entrent dans leurs rôles comme des professionnels ».

Jean Bazaine, mon mari avait fait des vitraux pour le camp de Noisy-le-Grand. Il était peintre, il faisait du vitrail en même temps ; il a connu le père Joseph qui lui a dit : « Monsieur Bazaine, est-ce que vous pourriez nous faire des vitraux ? » Jean s’est lancé là-dedans. Nous sommes devenus très amis avec le père Joseph, il venait très souvent manger à la maison, et puis un jour à déjeuner, il s’est tourné vers moi et il m’a dit : « Mais vous aussi Catherine, vous devriez nous rejoindre ! » Je lui ai répondu : « Mais mon père, je ne sais faire que du théâtre ! » ; « Et bien venez faire du théâtre ! », m’a-...

1 Un peuple se lève, Francine de la Gorce, Éd. Quart Monde.

Catherine de Seynes

Née à Paris en 1930, Catherine de Seynes est une figure essentielle de la décentralisation théâtrale, du théâtre populaire, de la volonté d’utiliser le théâtre dans le monde ouvrier, et au service de la dignité des populations touchées par la très grande pauvreté. Elle est décédée en 2012. Entre 1963 et 1967, elle anima des ateliers de théâtre au camp de Noisy-le-Grand, à la demande du père Joseph Wresinski.

CC BY-NC-ND