Liberté de circuler : pour qui ?

Aude Seigneur

References

Electronic reference

Aude Seigneur, « Liberté de circuler : pour qui ? », Revue Quart Monde [Online], 156 | 1995/4, Online since 05 June 1996, connection on 08 April 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/2965

Index de mots-clés

Droits humains

18 août 1995 : W., petite ville au nord-est des Pays-Bas. Jan se hâte. Sa femme, Dinnie, lui fait de grands signes de l’autre côté de la voie ferrée : il n’y a plus de couches pour leur bébé Ton ; elle n’a pas pu en acheter, faute d’argent, et les magasins vont fermer. Jan  traverse alors sans regarder. C’est l’accident. Le voilà hospitalisé à A. la ville voisine, es deux jambes touchées. Il risque d’être handicapé à vie. Dinnie doit partager son temps entre son fils, sa maison et l’hôpital. Une voisine accepte de garder Ton quelques jours. Mais l’hospitalisation se prolonge.

Dinnie est à bout. Elle demande à sa mère, Mme S., de venir passer quelques temps auprès d’elle pour la soutenir dans ce moment difficile.

Avant d’entreprendre tout déplacement, Mme S. avertit l’organisme loueur, de son projet. Dinnie, de son côté prévient la mairie de W.

L’organisme de location interdit alors au couple S. tout séjour chez Dinnie et Jan, sous peine d’expulser ces derniers. Pourtant, aucune clause dans le contrat de location ne stipule cet interdit. Mais, depuis quelques années, suite à des problèmes avec leur autre gendre, M. et Mme S. n’ont plus qu’un « doit de visite » sur la commune de W. Ils ne peuvent pas y habiter. Ils n’y sont pas « désirables. » On connaît leur pauvreté.

Quelques semaines plus tard, malgré ce refus, M. et Mme S. vont en cachette chez leur fille. « C’était nécessaire. Dinnie pleurait : je ne pouvais pas refuser ». Mais ils sont alors dans l’illégalité...

On cite souvent les Pays-Bas en exemple dans le domaine du respect de la liberté et des droits de la personne humaine. Mais qu’en est-il alors de l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme : « Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat » ?

Et vous, dans de telles circonstances, auriez-vous demandé à l’office de logement, la permission de passer quelques jours dans votre famille, de crainte que cette dernière ne soit expulsée ? Moi, non…

CC BY-NC-ND