Fin d’année scolaire

Pierre Hosselet

References

Electronic reference

Pierre Hosselet, « Fin d’année scolaire », Revue Quart Monde [Online], 124 | 1987/3, Online since 05 February 1988, connection on 03 June 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/3012

Index de mots-clés

Ecole

Voici la fin de l’année scolaire. Classe verte. Classe de mer. Voyage scolaire. Révisions. Contrôles ou examens. Distributions des prix. Projets de vacances. Dispersions.

Les dernières cases du parcours défilent à toute allure et, au bout du compte, si la plupart des enfants emportent chez eux le « fruit » de leurs efforts, il en est quelques-uns qui se retrouvent les bras ballants, ne sachant trop ce qu’ils ont perdu ou gagné pendant cette année. Pourtant, à chaque rentrée scolaire, c’est une nouvelle porte qui s’entrouvre. Les parents rêvent avec les enfants « cette année, je vais appendre à lire », « cette année, j’apprends à compter jusqu’à mille… »

Au fur et à mesure que l’année s’étire les difficultés prennent un visage, on peut mettre des noms sur ceux qui retardent la classe. Parfois les espoirs s’envolent très tôt. Un père de famille me montrait au mois d’octobre une lettre du centre psycho-médico-social l’avertissant que l’année scolaire de sa fille aînée était d’ores et déjà gravement compromise. Comment peut-on trouver le courage de continuer à envoyer son enfant tous les matins à l’école si on est désespéré avant même d’avoir essayé ?

Les enfants décrochent parce que les matières se succèdent trop vite. Ils ont raté des étapes ; tout devient trop compliqué et dépourvu de contexte. La porte qui devait s’ouvrir se referme inexorablement. Les contrôles de fin d’année correspondent pour ceux-là à une période affolante où ils ne peuvent poser le pied nulle part : ils n’ont rien construit qui tienne encore debout, qui leur donne une vue d’ensemble. Ils ont seulement glané des bribes au jour le jour. Les autres rassemblent leurs outils, crachent tous leurs feux, chacun tendu et préoccupé de lui-même. « Ceux-là, me dit un directeur, sont arrivés à force d’efforts à se hisser sur les marches d’une échelle, certain très haut, d’autres plus bas. Qu’ils s’accrochent bien et visent toujours plus haut ! » La fin de l’année scolaire est un moment très dur pour ceux que l’école n’a pas réussi à intéresser. Chaque enfant est figé dans ses échecs, brèches par où s’échappe la confiance en soi et dans les autres. Quand le dialogue a été difficile ou inexistant pendant l’année entre l’enfant, sa famille et l’école, la remise des prix ressemble à un règlement de comptes disproportionné par lequel l’école exorcise son impuissance et dans lequel l’enfant encaisse les coups.

Une famille que je connais a déménagé en mai à cause de l’urgence de changer de logement mais aussi parce que l’année scolaire jouée et perdue, il valait mieux éviter de se l’entendre dire en face d’une fois de plus.

L’année prochaine, n’acceptons pas que toutes ces énergies et ces aspirations d’enfants soient mises, l’année durant, en vacances.

Pierre Hosselet

By this author

CC BY-NC-ND