Cécile Ladjali, Illettré

Éd. Actes Sud, 2016, 215 pages

Daniel Fayard

p. 60

Bibliographical reference

Cécile Ladjali, Illettré, Éd. Actes Sud, 2016, 215 p., 19 €

References

Bibliographical reference

Daniel Fayard, « Cécile Ladjali, Illettré », Revue Quart Monde, 238 | 2016/2, 60.

Electronic reference

Daniel Fayard, « Cécile Ladjali, Illettré », Revue Quart Monde [Online], 238 | 2016/2, Online since 15 October 2016, connection on 27 November 2022. URL : https://www.revue-quartmonde.org/6637

Tout un roman, d’une écriture foisonnante de mots, de phrases, d’images, de poésie et de tendresse, pour raconter l’histoire de Léo, son combat quotidien et solitaire contre l’illettrisme et la honte qu’il engendre.

Dans le quartier de la cité Gagarine, porte de Saint-Ouen près de Paris, où il habite comme à l’atelier d’imprimerie où il travaille, à la journée d’appel et au bureau de vote où il est convoqué, au centre d’insertion médico-social où il est suivi pour troubles du langage…

Que peut ressentir, dans un pays comme la France, un jeune homme de 20 ans qui se trouve dans l’incapacité de lire un courrier, le journal ou un livre, les consignes de sécurité à l’usine, le nom des rues et des stations de métro, les enseignes publicitaires comme les sous-titres d’un film en version originale ? Et pas davantage en mesure de conduire un véhicule ou de remplir un formulaire administratif…

Il est en permanence contraint à toutes sortes de stratagèmes mensongers pour cacher son handicap et à l’affût de stratégies humiliantes pour quémander l’aide d’une personne bienveillante. Il est meurtri de ne pouvoir vivre comme tout le monde ni, en particulier, accéder à une relation amoureuse dont il rêve. C’est cette dernière qui est le fil rouge du roman.

Comment parvenir à séduire Sybille, infirmière, venue le soigner après un accident du travail dû à son handicap, qui va essayer de l’encourager à se refamiliariser avec l’écriture ? Ce n’est pas simple ! Car l’illettrisme altère aussi l’expression des sentiments, de ceux qui sont illettrés comme de ceux qui les fréquentent.

L’auteure nous conte cette quête existentielle d’un bonheur inaccessible. Elle sait faire valoir tout le courage que cela suppose de vouloir faire face aux multiples adversités qui ressurgissent sans cesse pour vous administrer la preuve que vous ne pesez pas grand-chose dans les relations sociales.

Daniel Fayard

By this author

CC BY-NC-ND