Un chant populaire des aborigènes Paiwan de Taïwan

Teresa Song

p. 30-33

References

Bibliographical reference

Teresa Song, « Un chant populaire des aborigènes Paiwan de Taïwan  », Revue Quart Monde, 251 | 2019/3, 30-33.

Electronic reference

Teresa Song, « Un chant populaire des aborigènes Paiwan de Taïwan  », Revue Quart Monde [Online], 251 | 2019/3, Online since 01 March 2020, connection on 16 October 2019. URL : https://www.revue-quartmonde.org/8054

L’auteure présente dans cet article le résultat d’une étude de terrain faite sur la Ballade des ouvriers de la forêt, chant des aborigènes devenus bûcherons, poussés par la pauvreté à ce dur labeur loin de chez eux.

Index géographique

Taïwan

Dans le contexte du réveil économique de Taïwan du début des années 1960, l’Office national des forêts manquait cruellement de main-d’œuvre. Beaucoup d’agriculteurs aborigènes pauvres qui avaient besoin d’argent pour arrondir leur fin de mois, s’engagèrent alors comme ouvriers au service de la coupe et de la plantation des forêts de hautes montagnes. Comme les domaines forestiers étaient très étendus, ces bûcherons improvisés devaient accepter de vivre pour des périodes longues dans des dortoirs de fortune très loin de leur village, et travaillaient dans des conditions très rudes. Aussi le soir, pour se détendre, ne pas trop souffrir de leur pauvreté et rendre moins déprimant le mal du pays, ils se réunissaient autour d’un feu de camp pour boire et jouer de la guitare. Chacun chantait à son tour une phrase évoquant la famille ou l’amoureuse restée au loin, et un tel processus mena à la création d’un chant en langue Paiwan, que l’on appelle encore aujourd’hui la Ballade des ouvriers ...

1 Texte traduit du chinois par Olivier Lardinois.

2 Les 16 ethnies reconnues actuellement par la loi taïwanaise sont les Amis (212 002 personnes), les Paiwan (101 911), Tayal (91 448), Bunun (59 135)

3 Entre la fin des années 1960 et le début des années 1990, les trois autres « dragons » de l’Asie orientale étaient Hong-Kong, la Corée du Sud et

4 En 1949, un nombre important de militaires, d’employés du gouvernement et d’enseignants de Chine continentale ont immigré à Taïwan pour échapper au

5 Baijialia était l’héroïne d’un feuilleton télévisé des années 1970 à Taïwan. Son histoire a inspiré ce couplet.

6 L’enregistrement de la Ballade des ouvriers de la forêt se trouve sur Youtube à l’adresse internet suivante : https://www.youtube.com/watch?v=

7 L’auteure de l’article est elle-même originaire du village de Jialan qui se trouve dans la commune de Jinfeng, de la préfecture de Taitung.

8 Ce dernier couplet a été commenté à l’auteure par un informateur qui avait 9 ans en 1974 quand il a accompagné un ami bûcheron dans son travail en

Teresa Song

Teresa Song est originaire de Taïwan et citoyenne aborigène, membre de l’ethnie Paiwan. À l’Université de Taitung - Département d’Études Austronésiennes, elle a pour sujet de recherche les chants populaires des aborigènes de Taïwan.

CC BY-NC-ND