La musique peut transformer les vies

Jean-François Gay

p. 39-42

References

Bibliographical reference

Jean-François Gay, « La musique peut transformer les vies », Revue Quart Monde, 251 | 2019/3, 39-42.

Electronic reference

Jean-François Gay, « La musique peut transformer les vies », Revue Quart Monde [Online], 251 | 2019/3, Online since 01 March 2020, connection on 16 October 2019. URL : https://www.revue-quartmonde.org/8068

Des membres de l’équipe d’ATD Quart Monde à Port-au-Prince ont interrogé Jean-François Gay sur son engagement, sur son parcours d’artiste et sur ce que la musique représente pour lui.

Index géographique

Haïti

Q : Quels sont tes premiers pas d’artiste ?

Jean-François Gay : J’ai commencé à monter sur scène avec ATD Quart Monde. C’est une activité qu’ils avaient organisée pour la Journée nationale de l’enfant le 11 juin 1990. À cette époque, j’étais encore mazora.

En 1993, Hélène Rozet, une volontaire française, a rejoint l’équipe de Port-au-Prince. Elle aimait la musique et elle a appris à mon grand frère à jouer de la guitare. J’étais toujours là, je suivais et puis j’essayais d’improviser quelque chose. Un jour elle m’a dit : « Jean-François, on va se centrer sur quelque chose, je vais t’apprendre une belle musique ». Elle m’a montré une musique de Gérard Lenormand, La ballade des gens heureux. À partir de là, j’ai commencé à apprendre une série d’autres chansons, comme celle de Pierre-Rigaud Chéry, Peyi m gen anpil mòn, ou encore Plante mayi ti gason.

Mon papa a vu que j’aimais la musique, lui-même chantait. Il m’avait fait la promesse de m’acheter une guitare. Malheureusement, il est décé...

1 Mazora : l’âge auquel un enfant tombe ses dents de lait.

2 Peyi m gen anpil mòn, Plante mayi ti gason : Mon pays a beaucoup de môrnes, Sème du maïs, petit garçon.

3 Djakout eksperyans zanfan lakay : ensemble d’expériences des enfants de chez nous.

4 Fyète Nasional : fierté nationale.

5 Lòsye Nwèl : un petit Noël.

6 tèt ansanm : faire ensemble, l’union.

7 k ap bat dlo pou fè bè : « qui bat l’eau pour faire du beurre » : une façon de dire combien la vie était difficile.

8 Milyon Ven Timoun : des milliers d’enfants.

9 Je témoigne de vous, hommes, femmes et enfants.C’est avec notre cœur, notre outil pour graver notre nom.Même si nous sommes pauvres, méprisés, nous

10 Gwo zouzoun : une personne riche qui se prend au sérieux. https://www.youtube.com/watch?v=20nOMwpyRIY

11 https://www.youtube.com/watch?v=20nOMwpyRIY

12 Qui dit la guerre, dit misère, qui dit la paix, dit progrès. Qu’ils nous montrent la musique plutôt qu’à tenir des fusilspour que nous n’apprenions

13 Chemen pikan : chemin parsemé d’épines.

14 Pa mete nou sou kote : ne nous mettez pas sur le côté.

15 https://soundcloud.com/atisbelo/ansanm

16 Respè pou fanm : respect pour les femmes.

17 Ou se zo kòt mwen : tu es l’os de ma côte…, une façon de dire : tu es ma femme.

18 Men Meekman : voici Meekman.

19 https://www.youtube.com/watch?v=Sc8t6BZUSJs Voir également l’article de Bruno Tardieu, p. 34.

20 https://youtu.be/Ez06by8iLqw

Jean-François Gay

Jean-François Gay est un artiste engagé pour la paix et afin que chacun puisse vivre dignement. Il a grandi dans le quartier de Martissant, l’une des zones les plus pauvres de la capitale d’Haïti où le Mouvement ATD Quart Monde est présent depuis plus de trente ans. Il veut vivre de sa musique et a écrit de nombreuses chansons.

CC BY-NC-ND