Le 17 octobre : pour vivre ensemble demain

Daniel Fayard

References

Electronic reference

Daniel Fayard, « Le 17 octobre : pour vivre ensemble demain », Revue Quart Monde [Online], 202 | 2007/2, Online since 05 November 2007, connection on 08 August 2020. URL : https://www.revue-quartmonde.org/833

Ce dossier réunit des contributions qui font comprendre la réalité et la diversité des « usages » de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté.

Les unes sont reliées à la démarche officielle de l'Organisation des Nations unies (ONU), dans la mesure où elles se réfèrent au rapport de son secrétaire général à son assemblée générale (1er septembre 2006), relatif à l’examen de l’impact de la journée du 17 octobre (commenté ici par Thierry Viard), et à un rapport, préparatoire au précédent (mars-mai 2006), présentant les résultats de la consultation de la société civile relative à cette célébration (on en trouvera ci-après de larges extraits).

D’autres ont été recueillies à l’occasion d’une consultation supplémentaire sous la forme d’un séminaire international organisé par le Mouvement international ATD Quart Monde à Montréal (22-26 mai 2006), sur le thème « Du refus de la misère, apprendre la paix »1. Là se sont rencontrées soixante cinq personnes venant des cinq continents, engagées dans la lutte contre la grande pauvreté sur le terrain ou représentantes de regroupements internationaux d'ONG et de syndicats, d'agences gouvernementales, de l'administration de l'ONU.

On y a rendu compte des circonstances dans lesquelles a pris corps le projet de la Dalle inaugurale de la Journée mondiale du refus de la misère (Gabrielle Erpicum), des initiatives prises à l’occasion de cette journée et du sens donné à sa célébration dans une douzaine de pays, notamment au Rwanda (Philippe Hamel et Alexie Gasengayire), au Canada (Monique Morval et Benoît Reboul-Salze), en Irlande (Fidelma Joyce).

D'Irlande également, nous publions un témoignage, lu publiquement par son auteur au « Mémorial de la grande famine », qui inscrit l'actualité du corps à corps avec la misère dans l'histoire et la mémoire de ce pays (Paddy Fay).

L’existence de la Journée internationale du 17 octobre ayant donné lieu à la production d’outils appropriés à en diffuser le message et à soutenir des engagements qui en découlent, il a paru intéressant de faire état des Dossiers pédagogiques pour les enfants (grâce à des extraits d’une évaluation par le Mouvement Tapori) et de faire écho à ce que représente en France le journal Résistances (Franck Mathieu).

Enfin trois contributions personnelles apportent à ce dossier des éléments de réflexion de portée prospective, pour nous rappeler que :

  • le combat à mener suppose que nous sachions nous unir avec d’autres, comme nous y enjoint l’appel du Trocadéro (Daniel Genevois) ;

  • la célébration du 17 octobre ne conservera sa crédibilité mobilisatrice que si elle s’accompagne d’une transformation des mentalités et génère des changements dans la réalité vécue par les plus pauvres (Paul Bouchet) ;

  • notre époque est appelée d'urgence à réorienter le contenu de sa richesse par la recherche d'un monde commun viable et que l'esprit manifesté le 17 octobre est précisément d'apprendre au jour le jour de l'expérience de tous (Louis Join-Lambert).

1 Titre proche de la « Déclaration de solidarité », élaborée par les participants de ce séminaire, encartée dans ce numéro, soumise à la signature de
1 Titre proche de la « Déclaration de solidarité », élaborée par les participants de ce séminaire, encartée dans ce numéro, soumise à la signature de nos lecteurs, qui sera adressée le 17 octobre 2007, jour du 20ème anniversaire de l’appel du père Joseph Wresinski gravé sur le parvis des libertés et des droits de l’homme, au Trocadéro à Paris, au secrétaire général des Nations unies, à la présidence de la République française, à d’autres élus

Daniel Fayard

By this author

CC BY-NC-ND