Patrick Chamoiseau, Chronique des sept misères

Editions Gallimard, 1986, coll. Folio, 1988, 240 pages.

Jean Monge

Bibliographical reference

Patrick Chamoiseau, Chronique des sept misères, Editions Gallimard, 1986, coll. Folio, 1988, 240 pages.

References

Electronic reference

Jean Monge, « Patrick Chamoiseau, Chronique des sept misères », Revue Quart Monde [Online], 140 | 1991/3, Online since 18 May 2020, connection on 30 May 2024. URL : https://www.revue-quartmonde.org/8918

Ou la vie d’un « djobeur », jeune homme qui transportait sur sa brouette les paniers de légumes des marchandes des marchés, à la Martinique.

Pipi est le roi des « djobeurs » mais il y a aussi Didou, Sirop, Pinpon, etc.

Leur gouaille, leur habileté et la tendresse bougonne des marchandes font le reste. Et « c’est pas triste. »

Pipi est amoureux de la belle Anastase mais…, celle-ci, pour leur malheur à tous deux, se mariera avec un « beau » nègre…

Pipi, lorsque les supermarchés anéantiront les marchés traditionnels, s’enflammera à la recherche du trésor d’Afoukal, un « zombi ». Heureusement Papa-feuilles et Marguerite-Jupiter le sauveront.

Alors Pipi réussira à créer un jardin « extraordinaire », mais les savants agronomes s’en mêlent. Et à nouveau ce sera la catastrophe. Et Pipi s’en retourne au Zombi Afoukal…

La langue imagée, savoureuse, l’art de conter, la drôlerie et la tendresse des Antilles sont un régal.

Sans en avoir l’air, c’est une peinture piquante, antillaise, de la misère amenée par les Blancs et leur civilisation.

Un très grand malheur, peut-être plus authentiquement antillais que Jacques Roumain « Gouverneur de la rosée. ».

Jean Monge

By this author

CC BY-NC-ND