André Pichot, L’eugénisme ou les généticiens saisis par la philanthropie

Hatier (Optiques - Philosophie), Paris, 1995, 80 pages

Louis Join-Lambert

Référence(s) :

André Pichot, L’eugénisme ou les généticiens saisis par la philanthropie, Hatier (Optiques - Philosophie), Paris, 1995, 80 pages

Citer cet article

Référence électronique

Louis Join-Lambert, « André Pichot, L’eugénisme ou les généticiens saisis par la philanthropie », Revue Quart Monde [En ligne], 159 | 1996/3, mis en ligne le 20 mai 2020, consulté le 21 avril 2024. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9045

En quelques dizaines de pages, l’auteur, chargé de recherche au CNRS (équipe « Fondements des sciences », Strasbourg), tente un désenvoûtement.

L’histoire de la génétique depuis le Darwin réel et surtout le darwinisme reconstruit après lui est marquée par des promesses de contribution à l’Homme que l’auteur retrace et tente de comprendre pour nous appeler aujourd’hui au réalisme.

La génétique des populations de la première moitié de ce siècle a développé des thèses scientifiquement approximatives. Elles ont inspiré bien des législations eugéniques (en 1950, 33 Etats en étaient dotés) supposées contenir les dégénérescences des populations. Elles ont aussi servi d’assise à la conception biologique de la société qui était au cœur du nazisme.

La génétique moléculaire de l’après-guerre a, pour un temps, apuré le bilan des connaissances réelles et des mythes. Mais aujourd’hui, les promesses très hypothétiques de la thérapie génique semblent jouer, selon l’auteur, un rôle très proche des promesses d’avant-guerre.

« Les habituelles sirènes idéologiques reprennent en chœur la litanie du déterminisme génétique des comportements déviants (sexe et crime, les deux mamelles des médias), la complainte de la biologie de l’inadaptation sociale (avec variations obligées sur la race, le chômage...) et autres refrains de même tonalité, au grand dam de la plupart des généticiens qui n’en demandaient pas tant (pas plus que leurs prédécesseurs n’avaient demandé aux nazis de mettre leurs thèses en musique). » Attention danger. S’informer.

Louis Join-Lambert

Articles du même auteur

CC BY-NC-ND