Henning Mankell, Comedia infantile

Ed. Le Seuil, Paris, 2003, 232 p.

Jean-Jacques Boureau

Bibliographical reference

Henning Mankell, Comedia infantile, Ed. Le Seuil, Paris, 2003, 232 p.

References

Electronic reference

Jean-Jacques Boureau, « Henning Mankell, Comedia infantile », Revue Quart Monde [Online], 189 | 2004/1, Online since 01 July 2004, connection on 18 October 2021. URL : https://www.revue-quartmonde.org/9292

Nous sommes en Afrique, dans un pays où règne la guerre civile avec ses pillages, ses meurtres... Nelio, échappé d’un massacre, orphelin, se réfugie dans une ville où abondent des enfants comme lui, vivant d’expédients et dormant dans la rue.

Agé de dix ans, Nelio, mûri par la vie, est un « enfant-adulte » qui oppose la poésie, la générosité et l’imaginaire à la dureté de la vie, à la barbarie. A cause de ces qualités, il devient un chef de bande respecté et obéi, mais un jour une balle le frappe en pleine poitrine.

Emporté sur un toit par un jeune boulanger qui le prend en charge, il survivra huit jours au cours desquels il va raconter sa vie à son jeune compagnon. Une mort qui transformera la vie de celui-ci.

Ce livre, conte humaniste à la lisière du fantastique, nous fait découvrir de l’intérieur la terrible vie des enfants orphelins d’Afrique perdus dans des villes où règnent la violence, la dictature et la misère. Des enfants sous l’emprise de croyances africaines qui rêvent d’un avenir meilleur. : « Un jour, ils dormiraient peut-être dans des lits et sur des canapés. Et ils auraient des rêves réservés aux personnes qui ne connaissent pas la faim »

Un livre facile à lire et très bien écrit.

Jean-Jacques Boureau

By this author

CC BY-NC-ND