En Afrique : femmes et prise de parole

Alexie Gasengayire

p. 30-33

References

Bibliographical reference

Alexie Gasengayire, « En Afrique : femmes et prise de parole », Revue Quart Monde, 257 | 2021/1, 30-33.

Electronic reference

Alexie Gasengayire, « En Afrique : femmes et prise de parole », Revue Quart Monde [Online], 257 | 2021/1, Online since 01 September 2021, connection on 13 April 2021. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10156

Revenant sur la participation de femmes de Tanzanie à une recherche-action internationale, l’auteure pointe la nécessité de créer des conditions favorisant l’émergence de la parole des femmes, en particulier pour celles qui vivent dans un contexte de grande pauvreté.

La Tanzanie est l’un des six pays où a été menée la recherche sur Les dimensions cachées de la pauvreté. Cette recherche a utilisé la méthodologie basée sur le Croisement des Savoirs : le savoir issu des récits de vie des personnes ayant une expérience directe de la pauvreté et le savoir découlant des expériences pratiques ou académiques des professionnels et universitaires.

Elle a été conduite par une équipe de recherche, composée elle-même d’hommes et de femmes représentant les trois savoirs : les militants, les professionnels et les universitaires.

Il était prévu d’organiser des sessions de discussion par groupes de pairs, puis des sessions de croisement de savoirs qui réunissaient les représentants des différents groupes de pairs afin d’avoir un consensus sur le choix des dimensions de la pauvreté.

Au départ nous avions prévu d’organiser des groupes de pairs mixtes (hommes et femmes), mais par la suite nous avons été conduits à faire des groupes de pairs séparés.

Pourquoi ce chang...

1 Les dimensions cachées de la pauvreté : recherche participative internationale conduite par ATD Quart Monde et l’Université d’Oxford (2016-2019), et

Alexie Gasengayire

De nationalité rwandaise, Alexie Gasengayire a connu le Mouvement ATD Quart Monde dans son pays en 2004 lors de la rédaction de son mémoire de Licence en sociologie. D’abord engagée en tant qu’alliée pendant 5 ans, elle a rejoint le volontariat permanent en 2010 dans l’équipe du Sénégal, puis en Tanzanie où elle a participé à la recherche sur les indicateurs de pauvreté. Elle est actuellement dans l’équipe de Lyon.

By this author

CC BY-NC-ND