Hugues CHARDONNET, Laureline DUBUY. “Les sommets sont à tous

Partager la montagne avec les plus pauvres. Éd. Glénat, 2022

François Phliponeau

p. 62-63

Bibliographical reference

Hugues CHARDONNET, Laureline DUBUY. Les sommets sont à tous. Partager la montagne avec les plus pauvres. Éd. Glénat, 2022, 256 p., 20 €

References

Bibliographical reference

François Phliponeau, « Hugues CHARDONNET, Laureline DUBUY. “Les sommets sont à tous”  », Revue Quart Monde, 264 | 2022/4, 62-63.

Electronic reference

François Phliponeau, « Hugues CHARDONNET, Laureline DUBUY. “Les sommets sont à tous”  », Revue Quart Monde [Online], 264 | 2022/4, Online since 01 December 2022, connection on 01 February 2023. URL : https://www.revue-quartmonde.org/10891

« La beauté est éducatrice de l’être humain » déclarait Michel Serres au cours d’une « Rencontre de la montagne partagée » organisée par l’association 82-4000 Solidaires.

L’académicien ajoutait : « La montagne m’a apporté l’expérience de la beauté du monde ».

Cette beauté, Hugues Chardonnet a voulu l’approcher, en faisant le pari de gravir les 82 sommets de plus de 4 000 mètres dans le massif alpin en France, Italie et Suisse. Pas en solitaire. Médecin, le Briançonnais est aussi guide haute-montagne. Et diacre, soucieux de solidarité, de fraternité. Alors, il a voulu inviter sur les cimes des jeunes et moins jeunes en situations de précarité. Comme ces « voyageurs » sédentarisés, qui n’avaient jamais quitté le Val d’Oise. Avec Yann, Damien et d’autres membres d’ATD Quart Monde, le guide va connaître de nombreuses familles qu’il convaincra que le rêve est accessible, que la montagne est accueillante.

Depuis dix ans, 82-4000 Solidaires veut le meilleur pour les montagnards stagiaires, accompagnés par des guides professionnels, équipés de pied en cap grâce à un réseau de partenaires dans tous les domaines. Escalades, via ferrata, canyoning, glaciers, toutes les étapes demandent une solide organisation, du courage et beaucoup d’humour. Sérieux sans se prendre au sérieux. Ce livre fourmille d’anecdotes qui traduisent la vitalité des participants.

Quand on arrive en haute montagne, il faut s’encorder ! Ce n’est pas évident de se lier à d’autres quand on est habitué à la solitude de la rue, que l’on est sur la défensive. « Quand on s’encorde, on découvre qu’on est capable de s’associer pour un objectif dont on va être fier toute sa vie », se réjouit Hugues Chardonnet. Et quand on arrive à se lever à 4 heures du matin et à marcher sept heures avant de voir le sommet, ça ouvre des horizons. « Maintenant, je n’aurai plus peur d’aller à l’école de la deuxième chance » (Ziad 16 ans). « Je pourrais discuter avec un chef d’entreprise. J’ai enfin confiance en mes capacités » (Sylvain, 29 ans).

Ce n’est pas le moindre des mérites de 82-4000 Solidaires.

CC BY-NC-ND