N° 192, 2004/4   •  Reconsidérer la pauvreté ?
Document

Pauvre pays riche ? La richesse et la pauvreté : un défi pour les Eglises

Henrike Müller
Index

Index chronologique

2004/4
Texte intégral

La pauvreté est relative. Pourtant, là où on en souffre, elle est absolue. « J’ai toujours cru que l'Allemagne et d’autres pays d'Europe occidentale, c’était le paradis, dit M. P. T. Basele, pasteur originaire du Botswana. Pour nous, il est très important de découvrir que la pauvreté existe aussi en Allemagne, et ce que représente la pauvreté en Europe occidentale. » Dans le cadre d’un séminaire qui s’est tenu à l'Institut œcuménique de Bossey, ce pasteur africain et onze autres participants originaires d’Afrique, d’Asie et des Etats-Unis se sont penchés sur le thème : La richesse et la pauvreté : un défi pour les Eglises. En Allemagne, quelque huit millions de personnes vivent en dessous de ce qu’on appelle le « seuil de pauvreté relative ». (...) Pour vivre, elles disposent de moins de la moitié du revenu moyen net des ménages. (...)

Dans d’autres parties du monde, la lutte pour la survie reprend chaque matin. Chaque jour, dix-sept mille enfants meurent de sous-alimentation. Au total, dans le monde, trois milliards de personnes doivent vivre avec moins de deux dollars par jour. Aux niveaux national et international, le fossé ne cesse de se creuser. « ... Nous devons continuer à nous battre pour la justice sociale en Allemagne, sans pour autant perdre de vue la dimension mondiale. » rappelle Gundel Neveling, directrice du Centre de responsabilité sociale ZGV de l’Eglise évangélique de Hesse-Nassau. (...)

Un Etat démocratique qui garantit des droits égaux doit veiller à ce que tous disposent d’un minimum de conditions matérielles de base, faute de quoi ils ne peuvent pas profiter de ces droits. L’Etat doit avoir pour tâche de limiter la pauvreté – mais aussi la richesse. « En effet, ajoute Ulrike Schmidt-Hesse, directrice des études au Zentrum Ökumene de l’Eglise évangélique de Hesse-Nassau, il ne peut y avoir de démocratie que si l'écart entre richesse et pauvreté ne s'agrandit pas trop »

En raison de l’aggravation de la situation économique, il est indispensable d’intensifier le débat sur la politique de répartition des richesses, tant en Europe que dans le monde entier. La mondialisation des structures économiques simplifie les échanges internationaux mais, en même temps, elle requiert un contrôle responsable de son acceptabilité sociale, économique et écologique. (...) Le séminaire de Bossey s’inscrit dans le contexte d’un projet thématique de l’Eglise évangélique de Hesse-Nassau. (...) Ce projet contribue à pousser plus avant la réflexion sur des rapports responsables avec la pauvreté et la richesse dans le contexte national et le contexte international et à rappeler sans cesse ce thème dans les discussions au sein de l'Eglise et de la société civile. Compte tenu de l’accroissement parallèle tant de la richesse que de la pauvreté, les responsables de ce projet s'interrogent tout particulièrement sur la responsabilité sociale de la richesse.

Informations complémentaires : Juan Michel, media@wcc-coe.org

Pour citer cet article Henrike Müller, « Pauvre pays riche ? La richesse et la pauvreté : un défi pour les Eglises », Revue Quart Monde, Année 2004, Reconsidérer la pauvreté ?, Document, mis à jour le : 24/10/2008,URL : https://www.revue-quartmonde.org:443/1324.
Auteur

Henrike Müller

Henrike Müller est vicaire de l’Eglise évangélique luthérienne du Hanovre, détachée auprès du Bureau chargé des relations avec les médias du Conseil œcuménique des Eglises à Genève.